100e cercle de silence – Défendre les droits des hommes, des femmes et des enfants …

B.Boulay 18 juin 2016 0
100e cercle de silence – Défendre les droits des hommes, des femmes et des enfants …

Ils étaient près de 70 dans ce cercle de silence brandissant autant de pancartes, que d’extraits de vie ! Les espoirs, les promesses, les naufrages, les chavirements, l’exploitation, les souffrances, la faim, la mort, les violences … Juste des hommes, des femmes et des enfants qui fuient la mort. Juste des humains qui veulent vivre !

Il y a des réfugiés et puis le collectif, les associations sociales et caritatives qui tentent de leur tendre la main, de résoudre les difficultés avec les sans papiers, de leur trouver un logement et à manger quand ils sont à la rue.

L’hôtel Marigny fermé

Une enquête vient d’être menée à l’hôtel Marigny de Thaon-les-Vosges , un lieu qui accueille les réfugiés en urgence, pour vérifier les conditions d’hébergement. Le collectif et les services sociaux ont dénoncé l’interdiction de brancher quelque appareil électrique, l’eau chaude coupée, les fuites, l’humidité, l’absence de lumière dans les escaliers.

Les familles relogées

L’hôtel Marigny, qui ne répondait plus au minimum vital, va être fermé. Les familles ont été relogées dans d’autres villes avec un changement d’école pour les enfants en cours d’année, une nouvelle perte de repères, mais des conditions sanitaire et humaines sans comparaison !

Tout vaut mieux que la violence du Pays

Il y a là ceux qui se battent tous les jours pour essayer de faire bouger les choses et d’accueillir ces gens, ces familles, qui si elles abandonnent tout ce qu’elles ont, leurs amis, leurs familles, c’est parce que tout est mieux que la violence de leur pays.

J’ai honte !

Ils sont sans  papier et sans voix. Avec eux, nous nous taisons, mais notre silence devient un cri d’indignation, un cri de souffrance, un cri de détresse !

 

 

Commentez l'article »