Agriculture – Projet Harmony, une plateforme de partage de données

B.Boulay 6 mars 2018 0
Agriculture – Projet Harmony, une plateforme de partage de données

La plateforme «Harmony Grand Est» est en cours de constitution. Le challenge est de taille pour les élevages de la région. Il s’agit de créer de la valeur ajoutée en recoupant ces données d’exploitation. Michel Paolillo, directeur d’Estel (éditeur numérique) présentait le projet de l’élevage numérique lors de la session de la chambre, lundi .

«L’apport et la maîtrise des nouvelles technologies doivent permettre le partage et l’usage de la donnée qui en font
sa vraie valeur« , argumente Michel Paolillo. Il s’agit de collecter les données des éleveurs membres et des organismes de collecte, d’insémination, contrôle de performances, comptables, ARSOE, coopératives, vétérinaires, interprofession, syndicalisme, université, institut technique … et de créer des algorythmes qui permettront de piloter les exploitations avec plus de performances.

L’éleveur délimite l’utilisation des données

« L’élevage se trouve dans un contexte de plus en plus concurrentiel, les risques sont plus importants et les données sont de plus en plus abordables, poursuit Michel Paolillo. Le concept est de croiser ces données pour rendre de la compétitivité aux exploitations. Mais l’éleveur doit rester au centre des préoccupations« .  L’éleveur doit définir les limites de l’utilisation de ces données par une convention.

Une plateforme et ses développements

Hamony propose de mettre en place une charte graphique, de créer un mode de gouvernance, de développer des applications et de créer des passerelles avec celles qui existent. Il s’agit de créer un réseau d’acteurs et de travailler avec des labos de recherche, de stimuler la recherche et développement, de monter en compétence. Harmony propose une plateforme Est élevage et ses développements sanitaire, viande, reproduction, CEL, CEL pilotage.

Des financements européens

Le projet Harmony Grand Est a été déposé fin janvier par la chembre régionale d’agriculture pour pouvoir bénéficier de financements européens. Pendant le Salon de l’agriculture, un concours a été lancé pour inciter les exploitants à présenter leurs idées innovantes sur le sujet. L’émulation autour du projet devrait créer une vraie dynamique pour travailler sur l’agriculture du futur.

 

 

Commentez l'article »