Attac- Supprimer la taxe d’habitation va renforcer les inégalités

B.Boulay 24 octobre 2017 0

Les économistes d’Attac  proposent leur analyse de la mesure de suppression de la taxe d’habitat.

La taxe d’habitation va être supprimée pour 80 % des ménages en compensation de la hausse de la CSG et se fera par tiers.

En novembre 2018

Elle sera valable dès novembre 2018, au moment du paiement de cet impôt, pour les célibataires dont le revenu annuel ne dépasse pas 30 000€, (soit 27 000€ de revenu fiscal de référence (en prenant en compte l’abattement fiscal de 10 %), 43 000€ pour un couple et 49 000€ pour un couple avec un enfant.

La mesure cible les classes moyennes supérieures

Tous les ménages dont le revenu fiscal de référence est inférieur à ces plafonds, auront leur taxe d’habitation réduite de 30% en 2018, puis
de 65% en 2019, pour être porté à 0€ en 2020. Mais cette mesure ne sera pas suffisamment redistributive pour réduire significativement les inégalités. Tout d’abord elle ne bénéficiera pas aux ménages les plus pauvres, dont 20 % sont déjà exonérés de cette taxe (22 % des foyers fiscaux bénéficient, quant à eux, d’allègements). La suppression de la taxe d’habitation cible les classes moyennes supérieures.

D’importantes disparités

Même si elle ne dépend pas directement du niveau de revenu, la taxe d’habitation croît avec la valeur locative du logement en lien avec le revenu. Enfin, la réforme ne prévoit pas la révision des bases cadastrales à partir desquelles est calculée la taxe d’habitation, ce qui entraîne d’importantes disparités géographiques. À rebours du discours officiel, cette réduction partielle de la taxe d’habitation ne va pas réduire les inégalités, bien au contraire !
Isabelle Bourboulon et Vincent Drezet

Commentez l'article »