Le collectif Vosges Horizon durable demande aux candidats départementaux un moratoire sur l’éolien

B.Boulay 16 mars 2015 0

Parce que le département des Vosges n’a pas des conditions favorables au développement de l’éolien industriel, pas de vent fort et régulier  entre autres,le collectif Vosges Horizon durable demande aux candidats des élections départementales de se positionner sur le dossier de l’éolien industriel. Il demande un moratoire.

– Parce que les Vosges sont un territoire de tourisme de longue date, avec une clientèle à la recherche de quiétude et d’authenticité, et que cette activité touristique constitue aujourd’hui une ressource économique indispensable à des communes qui ont vu leurs activités industrielles traditionnelles disparaître progressivement.

– Parce que les Vosges possèdent de sérieux atouts en matière de développement durable. Un réel potentiel existe dans la filière bois énergie, la biomasse, la remise à niveau du micro hydraulique … et que ces pistes de développement paraissent mieux adaptées à ce département.

– Parce que les Vosges disposent également de la plus grande superficie de forêts domaniales de France avec une très grande biodiversité, une flore et une faune particulièrement riches, et que la nature doit absolument y être respectée et protégée.

Le Collectif Vosges Horizon Durable alerte les candidats à la veille des élections départementales.

« L’éolien a un effet insignifiant sur la diminution des émissions de CO2, parce qu’il faut compenser l’intermittence de l’énergie éolienne. Il oblige le financement de nouveaux moyens de régulation et un important renforcement du réseau électrique européen menacé par les aléas de l’énergie éolienne. Il engouffre des fonds publics colossaux pour maintenir un marché artificiel et techniquement non rentable depuis plusieurs décennies. Plus révoltant, les excès de ce marché artificiel érigent de véritables fortunes privées financées par les populations, sans qu’elles bénéficient en retour de réelles améliorations écologiques. Il ruine lourdement le patrimoine naturel et culturel commun. Enfin, il dégrade considérablement la qualité de vie des riverains jusqu’à altérer la santé de nombreux d’entre eux« .

C’est pourquoi, le Collectif demande un moratoire sur l’éolien et au minimum :

  • la suspension du tarif de rachat obligatoire dénoncé excessif par la Commission de Régulation de l’Energie ;
  • l’abandon du permis unique pour les éoliennes, qui sous prétexte de simplification administrative, vise à museler toute opposition aux projets éoliens
  • la révision du Schéma Régional Eolien de la Lorraine (SRE) à établir en concertation et en liaison directe avec les communes concernées ;
  • l’obligation de respecter une distance éoliennes/habitations au minimum de 1500 mètres conformément aux préconisations de l’académie de médecine et à l’application du principe de précaution ;
  • l’interdiction d’implantation d’éoliennes en zone boisée ; · la nécessité pour les Maires d’informer et de consulter la population lors du développement de tout projet éolien dés la phase initiale · la réalisation des études d’impact par des experts indépendants avec un volet « acceptation de la population ».

Lettre_par rapport éolien

Commentez l'article »