Aydoilles – Une nouvelle unité de méthanisation au Gaec

B.Boulay 1 décembre 2017 0
Aydoilles – Une nouvelle unité de méthanisation au Gaec

Ce matin, les élus et la chambre d’agriculture inaugurait l’extension de l’unité de méthanisation du Gaec d’Aydoilles. La puissance de l’unité est passée de 250 kw à 600Kw électricité. La SAS Agriwatt organise une Porte ouverte le samedi 2 décembre de 10h à 16h.

Le Gaec d’Aydoilles compte 5 associés et 3 équivalents temps plein salariés. Il élève 1400 bêtes, 200 vaches allaitantes (2,1M litres de lait/an) et 1200 bovins vendus et cultive 700 ha (520ha de culture et 180 ha de prairie). « Le Gaec élève, abat, vend et transforme ses produits dans les Vosges« .

Alimenté à 97% par les effluents

Pour valoriser les volumes d’effluents produits, les associés ont réfléchi à un projet de méthanisation. En juillet 2014, la 1ère unité est entrée en production pour 250kw électrique alimentés à 97% par des effluents et 3% d’ensilage. Suite à l’agrandissement de l’atelier taurillon de 400 places, Agriwatt est passé depuis février 2017 à 600kw électriques avec une 2e digesteur.  L’ensemble représente un investissement de 3M€.

Éleveurs avant tout !

« Pour nous, la méthanisation est une diversification, explique Rémi Benoit, une des associés. Nous sommes éleveurs avant tout, mais ce contrat nous permet de tabler sur un revenu régulier et stable sur 20 ans, ça donne une pérennité à l’exploitation et nous travaillons à produire de l’énergie durable ». « C’est une corde de plus à l’arc des éleveurs, insiste Jérôme Mathieu, président de la chambre d’agriculture qui accompagne ces projets de méthanisation, qui permet aussi le renouvellement des générations ». Il y en a 14 dans les Vosges et 18 en projet.

42 tonnes d’effluents et matières/jour

L’installation valorise 25 tonnes de fumier et lisier/j, 5 tonnes d’ensilage maïs, 8 tonnes d’herbe et 4 tonnes de matières extérieures sur les 42 tonnes qui alimentent chaque jour les 2 digesteurs. Elle produit 600 Kw électricité revendus à un fournisseur d’électricité. Ce qui correspond à l’alimentation en électricité de 5600 habitants.

500h de tracteur pour évacuer le digestat

La chaleur dégagée est récupérée pour chauffer les cuves à 48°C, pour que les bactéries puissent faire leur travail de manière optimale, pour un séchoir et le chauffage des ateliers et des habitations. Il reste encore 200 kw thermiques à valoriser sur les 600 produits. Enfin, le digestat, matière sèche obtenue après digestion des effluents par les bactéries, est un engrais riche et inodore qui est également revendu. « Nous réfléchissons à déshydrater le digestat pour gagner des heures de transport et manipulations. Il faut compter 500h de tracteur rien que pour l’évacuer l« .

De l’électricité pour 130 000 Vosgiens

« Dans les Vosges, on a du potentiel pour développer la méthanisation, parce qu’on a beaucoup d’élevages, observe Jérôme Mathieu qui souligne qu’une fois tous les projets en route, la production d’électricité correspondra à celle de 130 000 habitants. Tout ça a une logique ! ». Même s’il a fallu changer la formule surpuissante mais très souvent en panne pour un moteur plus modéré mais plus constant, le Gaec y trouve son compte. Son partenaire, Agrikomp a un objectif d’installer 50 unités de petites installations (80 vaches) en 2 ans, mais le technicien remarque d’ores et déjà que 40% des éleveurs qui ont choisi la méthanisation, l’ont fait évoluer vers de plus gros volumes.

SAS Agriwatt / GAEC Aydoilles
14 route de Vaudeville
88600 Aydoilles 

Informations au 06 89 99 64 89

Commentez l'article »