Bihr – Décision de la cour d’appel le 4 novembre

B.Boulay 15 octobre 2013 0
Bihr – Décision de la cour d’appel le 4 novembre

Et une nouvelle attente pour les ex salariés de Bihr qui y voient leur dernier espoir. Pas d’avancée significative. Seulement le temps qui permet du recul et tente de dénouer l’écheveau.

D’un coté, une société fiable qui n’est intéressée que par le feuillard, la société Halpack de Rambervillers qui reprendrait au maximum 27 salariés, mais a gagné légalement le droit d’utiliser cette ligne de production par décision du tribunal de commerce d’Épinal et commence à être excédée par la tournure des rebondissements Bihr,

Après la bataille

De l’autre, la société Mesnard qui a fait ses preuves puisqu’elle a 2 autres corderies qui fonctionnent bien, qui est prête à s’installer sur le site d’Uriménil et à reprendre une quarantaine de salariés pour monter jusqu’à 80, mais qui est arrivée après la bataille !

Une proposition qui porte l’espoir

L’espoir que suscite cette dernière solution pour le bassin de vie et pour les salariés, a poussé le procureur à faire appel de la décision du Tribunal d’Épinal, mettant en avant de nouveaux éléments significatifs, susceptible de faire pencher la balance dans un autre sens.

Plaidoirie du procureur et dossier Mesnard

La cour a pu entendre lundi, les arguments du procureur et la présentation du dossier Mesnard, qui rouvre le débat. Elle doit décider de la recevabilité ou non de l’appel du procureur le 4 novembre.

L’avocat avait espéré que les deux sociétés pourraient parvenir à un accord puisque l’une est intéressée par les feuillards (ficelle plate plastique), l’autre par la corde agricole.

Le feuillard, le nerf de la guerre

Mais l’activité du feuillard est la seule rentable à court terme, d’où l’intérêt des 2 entreprises à ne pas la lâcher.

Nouvelle attente. Nouveau sursis.

Bihr fédère les énergies des élus, des pouvoirs publics et l’enjeu est bien la vie d’une vallée. et un véritable enjeu de société

http://www.actu88.fr/bihr-laffaire-renvoyee-au-14-octobre/

 

 

Commentez l'article »