BleuForêt – Des chaussettes tendance aux collants transparents

B.Boulay 2 mars 2018 0
BleuForêt – Des chaussettes tendance aux collants transparents

Cette après-midi, le maire d’Épinal, Michel Heinrich, visitait l’usine Bleu Forêt qui fabrique des chaussettes et des collants Haut de gamme Made in France à Vagney. L’occasion de voir où en est ce fleuron du textile.

BleuForêt, c’est 150 modèles de chaussettes dont 60 modèles Prémium, environ 12 000 références de chaussettes, et depuis mars 2017, l’entreprise a fait le pari du collant transparent. « La tendance est au court et les femmes mettent en valeur leurs jambes avec plus de transparence. On a décidé en 2017 de créer une ligne de production de haute technicité pour fabriquer ces collants fins et transparents », explique André Leidelinger, directeur de production.

1,5M€ dans une ligne de production pour collants fins

L’entreprise a investi 1,5M€ sur 2 sites, pour la fabrication de collants fins à Vagney avec des machines italiennes de haute performance qui demandent peu d’opérateurs et la teinture qui se fait dans un atelier Olympia ( une marque reprise par Bleuforêt en 2010) à Romilly-sur-Seine (Aube). Cet atelier ne pouvait pas être localisé dans les Vosges, qui est un espace naturel protégé avec beaucoup trop de contraintes environnementales.

Bientôt 6 modèles de collants transparents

50 000 paires peuvent être produites par mois. Actuellement, Bleuforêt propose 4 modèles transparents sur 200 points de vente. Il y aura bientôt 2 modèles de plus et l’objectif est de doubler la production. L’entreprise se donne un objectif  de progression de son CA de 10%. Carrefour, Leclerc et Système U ont référencé les collants français haut de gamme de Bleuforêt. Ils sont également distribués dans des chaînes étrangères, comme El Corte Ingles, en Espagne ou Rinascente en Italie.

Renforcer la gamme Premium

Bleuforêt parie sur des matières naturelle, coton, fil d’écosse, soie,  cachemire, coton d’Égypte … « Nous réceptionnons 800 références de fils dont certains peuvent coûter plus de 100€. 70% de la matière première provient d’Italie. Bleuforêt s’appuie sur le raffinement de la matière. Nous avons une collection plus classique en direction des grandes surfaces comme Carrefour, Leclerc …, mais nous voudrions renforcer la gamme Premium, qui fait notre identité créative et permet de personnaliser la tendance. C’est la vitrine de notre Savoir faire ».

Le service pour les grandes surfaces

BleuForêt produit 24 000 paires de chaussettes par jour et conçoit 2 collections par an. A Vagney, la société compte 165 personnes, dont 110 sont sur la production. Pour maintenir les prix en grandes surfaces, la société compense par un service à la carte par rayon ou gondoles et un approvisionnement rapide en moins de 10 jours. L’entreprise robotise au fur et à mesure les tâches répétitives et travaille sur l’ergonomie. En juin, le formage devrait être automatisé. « Nous investissons 600 à 700K€ chaque année pour gagner en performance« , confirme André Leidelinger. Actuellement, la vente par internet représente 5% des ventes et l’export 30% avec essentiellement l’Espagne, la Suisse et le Canada.

2 boutiques à Paris et Lyon

L’usine vouée à la fermeture a été rachetée en 1994 par Jacques Marie, qui devient Tricotage des Vosges. L’année suivante, la société crée la marque BleuForêt et se spécialise dans la fabrication de chaussettes. L’entreprise a un partenariat avec Dim qui s’arrête en 2010. La Marque est distribuée dans les grands magasins comme Les Galeries Lafayette, le Printemps, BHV ou la Samaritaine. En 2010, l’entreprise reprend Olympia qui fabrique des chaussettes, dela layette et des sous vêtements en Bulgarie et relocalise la production en France. OLympia représente 1/3 de la production. Aujourd’hui, la marque dispose de 2 boutiques une à Paris et une à Lyon.

Grande vente directe d’usine  samedi 17 mars : 8h30-12h et 13h30-17h30 fins de série, prix exceptionnels.

Commentez l'article »