Capavenir – Un déséquilibré veut tuer le maire pendant le dépouillement !

B.Boulay 8 mai 2017 2
Capavenir – Un déséquilibré veut tuer le maire pendant le dépouillement !

Le maire, Dominique Momon, a eu quelques tensions dimanche soir, quand un malade mental âgé de 72 ans est entré à la mairie avec un couteau « pour tuer le maire ». Il était aux alentours de 19h30.

Cet homme, un ancien architecte était connu du maire qui ne l’avait plus vu depuis un an environ.

Il montre qu’il a un couteau

Il est entré et a commencé des va et vient dans le couloir en tenant des propos déconnectés. Puis il va vers une personne et lui montre un couteau. Dominique Momon est assis à l’ordinateur en train de saisir les résultats.

Je suis là pour le planter

Il poursuit imperturbable en gardant un oeil sur lui. « Momon, dégage de Thaon, jette-t-il au maire. Je suis là pour le tuer », indique-t-il au public présent. « Il n’en voulait qu’à moi, il n’y avait pas de danger majeur pour les personnes présentes ». Des personnes se placent progressivement pour faire écran entre le déséquilibré et le maire, quand tout à coup, il fait tomber le couteau.

Désarmé et maîtrisé par une femme

Une femme a alors shooté dans le couteau pour la mettre hors de distance. Un réflexe courageux qui a permis de résoudre la situation. Une fois qu’il était désarmé, cette femme a saisi le septuagénaire par le col pour le sortir de la salle. D’autres personnes sont alors venues lui prêter main forte.

Un état psychiatrique très perturbé

La gendarmerie qui avait été appelée est intervenue. L’homme a été interpellé et placé en garde à vue. Mais devant son incohérence, il a été emmené au Centre hospitalier d’Épinal. Son état psychiatrique n’a pas été jugé compatible avec un placement en garde à vue. Il est donc resté hospitalisé, sous contrainte avant d’être transféré dans un établissement spécialisé.

Le maire a déposé plainte

Dominique Momon a décidé de déposer plainte à la fois pour protéger la population des conséquences d’une autre crise et pour le protéger l’homme lui-même contre les actes qu’il est susceptible de commettre.

2 commentaires »

  1. Perrin Bruno 9 mai 2017 sur 7 h 52 min - Reply

    Il n’a pas dit je vais te planter mais je vais tuer Momon….de plus le couteau n’est pas celui qu’il avait et ne lui ressemble pas du tout. Meerci de ne pas déformer les propos et ne pas faire de l’aura…

    • B.Boulay 9 mai 2017 sur 16 h 03 min - Reply

      Effectivement, c’est une photo d’illustration …

Commentez l'article »