Châtel-sur-Moselle – On attend un véritable projet pour l’agriculture !

B.Boulay 23 octobre 2017 0
Châtel-sur-Moselle – On attend un véritable projet pour l’agriculture !

Les agriculteurs rencontraient cette après-midi le député Stéphane Viry au Gaec Dettwiler. La problématique reste la même. Personne ne sait plus où aller. On attend un véritable projet et qu’on nous donne les moyens de travailler comme nos collègues européens !

50% des agriculteurs ont plus de 50 ans. Ils voudraient préparer la cession à un jeune, mais « comment demander à un jeune de s’endetter sur 15 ans au moins pour reprendre le patrimoine quand il a tout au plus 6 mois de visibilité ? », interroge Yohann Barbes, président des Jeunes Agriculteurs. La question a déjà été posée mais elle n’a toujours pas de réponse ! « L’objectif serait qu’un départ corresponde à une installation », complète Jérôme Mathieu, président de la chambre d’agriculture.

Des alternatives au Glyphosate

Un problème à l’ordre du jour, la suppression du glyphosate et autre produit phytosanitaire. « Nous ne sommes pas scientifiques alors nous voulons bien le supprimer mais pas d’un coup de crayon ! Il faut voir qu’ailleurs le glyphosate est encore plus largement utilisé et il faut nous dire si les organismes scientifiques tels que l’ANSES ou l’EFSA servent encore à quelque chose ».

Une mission parlementaire

« Ou leur avis fait affaire d’expertise ou on les remet en cause et autant les supprimer », soulève le président de la chambre qui demande qu’on trouve des alternatives à ces molécules. Stéphane Viry signale la mise en place d’une mission parlementaire cette semaine, pour étudier l’impact réel et la nocivité du glyphosate.

Ne pas avoir plus de contraintes que nos concurrents européens

Les agriculteurs présents rappellent aussi que les prix ont été convenus avec les grandes surfaces avec une partie payée par les consommateurs et une partie payée sous forme d’impôts pour compenser le manque à gagner d’un prix très bas. Ils réclament la possibilité d’épargne sur les cultures pour prévenir les aléas climatiques de plus en plus mouvants. Peut-être y a-t-il une ouverture avec Stéphane Travert qui n’a pas rejeté l’idée … Enfin, ils demandent des mesures pour accompagner les fins de carrière.

L’exécutif veut il entendre la base ?

« Ce sont des choix de société, estime Stéphane Viry. En tant que député, on peut tout dire et c’est une belle surprise. Mais est-ce que l’exécutif entend ce qui remonte ? S’il reste sourd, c’est notre régime politique qui est remis en cause (puisqu’il repose sur un équilibre entre le législatif et l’exécutif). Je me pose la question de savoir si la France a encore la volonté d’être gouvernée à partir de la base. Est-ce que le législatif va pouvoir prendre sa place pour discuter des sujets essentiels« .

Que la France des territoires se fasse entendre

« Je crois qu’il va falloir du temps mais qu’on va y arriver, juge -t-il. Il y a manifestement 2 France, qui se traduisent par ce qu’on appelle la fracture territoriale. Il y a la France des métropoles et la France des territoires. La France des territoires est plus que jamais un enjeu politique. Il faut qu’on fasse peser la France des territoires, qu’elle se fasse entendre ou il restera une vision très technocratique et déconnecté de la réalité des territoires. L’enjeu est celui-là« .

Commentez l'article »