Col de la Schlucht – Un aménagement de 5,8M€ et 2 ans de chantier

B.Boulay 21 avril 2017 1
Col de la Schlucht – Un aménagement de 5,8M€ et 2 ans de chantier

L’aménagement du Col de la Schlucht était présenté aujourd’hui à 17h en réunion publique à Xonrupt-Longemer en présence du vice-président du Haut-Rhin, Alain Grappe partenaire. Un projet qui  a l’ambition de devenir une porte d’entrée, de préserver la nature et d’offrir toute l’attractivité et le confort touristique.

Le pré projet a mis longtemps à accoucher. Déjà envisagé en 1985, il a été revu en 2000 dans le cadre du schéma de réaménagement de la grande Crête. Il a fallu du temps pour les études préliminaires, les accords administratifs, les études de l’eau et environnementales, mais on y est. « Il semblerait que les autorisations soient en bonne voie et qu’on puisse être optimiste », annonce François Vannson, président du Conseil départemental des Vosges.

Une porte d’entrée

« Ce col emblématique du massif des Vosges, à la fois frontière entre le Haut-Rhin et les Vosges, carrefour routier, lieu de transit et de tourisme, a mal vieilli, reconnait le président du conseil départemental des Vosges. Il est à bout de souffle. Nous voulons l’affirmer comme une porte d’entrée, maintenir l’activité économique, sauvegarder le patrimoine et réorganiser l’espace public« .

Le Tétras, pivot de l’activité touristique

Le projet prévoit de détourner la route qui passe devant le Grand Tétras et de la faire passer derrière le bâtiment et d’aménager les parkings sur ce versant avec une extension enherbée. Le bâtiment du Tétras devient le pivot du nouvel aménagement. La structure du bâtiment sera conservé, mais entièrement réorganisé à l’intérieur.

Une coursive pour abriter l’offre au public

Une coursive transparente viendra s’y ajouter et l’entourer. Elle abritera la maison des Vosges qui sera un espace d’histoire et de valorisation du patrimoine, un accueil, tout le confort pour le public avec des sanitaires, une salle hors sac, une boutique de produits du terroir et de souvenirs, un restaurant, des bureaux et la gendarmerie.

Les acteurs et les partenaires consultés

« Le bâtiment perdra en hauteur, (les combles et le dernier étage), complète Damien Parmentier, directeur des services du département des Vosges. Il a fallu passer par une procédure d’expropriation pour l’hôtel du Tétras. Une consultation est en cours pour la maîtrise d’oeuvre qui sera à la fois paysagère, urbanistique et architecturale. Pour ce projet, nous avons consulté tous les acteurs et partenaires pour une meilleure prise en compte de leurs besoins et nous avons intégré les exigences environnementales ».

Les travaux de voirie devraient démarrer à l’automne 2017

Sous réserve de l’obtention des autorisations demandées mais pas encore obtenues, le chantier de voirie démarrerait à l’automne 2017 et se terminerait en juin 2018. En mars 2018, commencerait la démolition du bâtiment annexe du Tetras. Un mois plus tard les travaux de réhabilitation seront lancés. Le nouveau bâtiment sera exemplaire en termes énergétiques. Une billetterie sera construite pour le ski de fond et l’ensemble devrait être livré en juin 2019.

Limiter l’impact sur l’environnement

« Tout a été prévu pour diversifier l’offre et répondre aux besoins de tous les usagers. Les cheminements ont été réfléchis, le mobilier, la valorisation des panoramas et l’accessibilité aussi. Tout a été pensé pour limiter l’impact sur l’environnement, préserver les zones sensibles et la biodiversité et améliorer la gestion des eaux », explique Benoit Hulot, de Hulot Immobilier. Le projet s’élève à 5,8M€ avec 1M€ pour le Haut-Rhin et 2,4M€ pour les Vosges. L’État, l’Europe, la Région et l’Agence de l’eau complètent le financement.

Une nature préservée

L’hôtel des Roches est toujours à vendre, mais depuis qu’ils ont connaissance du projet d’aménagement, les propriétaires se posent la question de le réhabiliter. Il n’est pas prévu d’aire de camping-car, juste un système de vidange d’eaux usées. Les aménagements touristiques se concentreront autour du Tétras pour se faire de plus en plus discrets au fur et à mesure qu’on s’en éloignera, pour retrouver une nature, qui gardera son coté sauvage et préservée.

http://www.actu88.fr/vosges-et-haut-rhin-ensemble-sur-le-nouvel-amenagement-du-col-de-la-schlucht/






Un commentaire »

  1. ANDRE 21 avril 2017 sur 8 h 04 min - Reply

    BONJOUR,
    Il y a plus urgent que cette gabegie d’argent public… A Savoir la reprise en main de la quatre voies EPINAL-SAINT-DIE qui avait été annoncée avec force panneaux de planning d’exécution… Je ne ferai pas plus de commentaire, car ils seraient mordants …

Commentez l'article »