Conseil régional – « Qu’on arrête de dire qu’on veut tuer la ligne 14, ce n’est pas vrai ! »

B.Boulay 25 octobre 2014 0
Conseil régional – « Qu’on arrête de dire qu’on veut tuer la ligne 14, ce n’est pas vrai ! »

Face à l’offensive de l’association de défense de la ligne 14, Patrick Hatzig réaffirme l’engagement du Conseil régional pour augmenter l’attractivité de la ligne 14, mais en fonction de données concrètes de fréquentation et des besoins. L’argent investi est celui de tous les contribuables et doit être géré pour l’intérêt collectif.
 
 » Le conseil régional veut pérenniser le service TER-Métrolor sur cet axe stratégique, insiste Patricke Hatzig, vice président de la région chargé de la mobilité. Qu’on arrête de dire qu’on fait tout pour tuer cette ligne, ce n’est pas vrai ! ». Il rappelle la  mise en place d’un groupe de travail pour redynamiser la ligne, la démarche de concertation avec les acteurs locaux.

Des adaptations d’horaires pour coller aux réalités

Cet échange a permis de mettre en place, des omnibus qui desservent toutes les gares à certaines heures de pointe, des directs et des semi-directs pour qu’il y ait gain de temps. « Même si cette grille horaire ne semble pas correspondre à tous les besoins, il y  a eu une volonté de l’adapter aux besoins », poursuit-il.

Les Régiolis mis d’abord sur cette ligne 14

Le Conseil régional a choisi de mettre en circulation les nouveaux trains Régiolis sur la ligne 14, « des TER plus modernes, plus confortables, plus écologiques, plus accessibles aux personnes à mobilité réduite et aux déficients visuels, ce n’est pas pour supprimer la ligne !« .

Des engagements de travaux obtenus de RFF présentés le 18 novembre

A force d’insister auprès du Réseau ferré de France, qui est chargé de l’entretien des voies, il a programmé des travaux sur cette voie. « Le 18 novembre prochain, les dirigeants de RFF feront une présentation de l’état de la Ligne 14 et des travaux programmés devant les élus locaux et les usagers ».

Des adaptations de service réalistes

La ligne Nancy – Culmont-Chalindrey est à cheval sur 2 régions Lorraine et Champagne –Ardenne, qu’il faut coordonner. « À l’issue de 2 réunions organisées par les 2 conseils régionaux, le 9 septembre et le 14 octobre, avec tous les acteurs locaux, des adaptations de services interviendront sur la ligne entre Culmont-Chalindrey et Contrexéville à partir de décembre 2014 (service annuel 2015) ».

Des trains le vendredi et dimanche pour les étudiants

Des liaisons routières remplaceront le train en semaine entre Contrexéville et Culmont-Chalindrey car la fréquentation est trop faible. Par contre,  des trains seront en service le vendredi soir et le dimanche, pour répondre aux besoins d’acheminement et de correspondance des étudiants.

Seulement 2% de recettes sur cette partie de la ligne

Le Conseil Régional défend qu’il agit en responsabilité au regard de la réalité des besoins constatés et de l’intérêt collectif. C’est argent de tous les contribuables qui est investi. Sur la section Champardennaise de la ligne (Culmont-Chalindrey – Merrey), les charges de fonctionnement s’élèvent à 1,2M€ par an. Elles sont couvertes par 24 000€ de recettes (taux de couverture de 2% environ, contre une moyenne de 24% sur la totalité de la Lorraine et de 27% en Champagne Ardenne).

Commentez l'article »