Cyclotourisme – Quels équipements de loisirs pour les personnes à mobilité réduite ?

B.Boulay 26 mai 2017 0
Cyclotourisme –  Quels équipements de loisirs pour les personnes à mobilité réduite ?

Hélène Cholley s’est interrogée dans le cadre d’une formation au tourisme local. Où en est le département pour favoriser la pratique du cyclotourisme par des personnes à mobilité réduite ? qu’est-il est possible d’améliorer ?

Hélène Cholley aurait souhaité réunir les acteurs du tourisme, du vélo, de la rééducation et les élus pour voir ce qu’il était possible de faire pour une véritable pratique cyclotouriste des personnes à mobilité réduite. Le grand week-end de l’ascension a concurrencé son projet mais l’interpellation reste valable !

Le sport est bénéfique

Le sport est bénéfique pour les personnes victimes d’AVC, de cancer, en rééducation après un accident, handicapées ou subissant les dommages d’une maladie. « Le sport permet de retrouver des sensations, des émotions que l’on croyait avoir perdues, de repousser les limites imposées par le handicap, explique le Docteur Eileen Actis, médecin du travail à Vesoul. Le sport adapté permet également d’intégrer un groupe qui partage la même passion, de se sentir moins isolé, moins différent et il ralentit souvent l’évolution de la maladie ».

Équipement adapté limité

« Or si les voies vertes permettent relativement facilement la pratique sécurisée du vélo pour des personnes à mobilité réduite, l’équipement des maisons de vélo n’est pas suffisant, estime Hélène Cholley. Aucun vélo adapté, aucun vélo couché, à louer, juste des tandem; c’est déjà une offre mais elle est limitée, parce qu’elle ne convient pas à tous les handicaps ».

Développer le cyclotourisme adapté

Épinal se définit comme une terre de vélo. Il manque à son panel, cette dimension du cyclotourisme adapté et il pourrait être intéressant de pouvoir la développer pour la semaine internationale du vélo qui a lieu en août 2018 à Épinal. « C’est quand même dommage d’avoir des aménagements des gîtes ou hôtels et qu’ils ne puissent pas trouver leur clientèle parce que l’équipement ne permet pas cette pratique à tous les niveaux de l’activité », remarque Hélène Cholley.

Toute la filière vélo touristique pour les personnes à mobilité réduite

Elle aimerait étudier cette question touristique de l’arrivée des familles avec une personne à mobilité réduite pour la pratique de l’activité. Où peut-on louer des vélos adaptés ? Quels types de vélos peut-on trouver (pédalage alterné ou pas, avec les mains, changement de vitesse …) ? Y-a-t-il des vélos qui peuvent être équipés à la demande (avec des modules interchangeables par exemple) ? Y-a-t-il des circuits balisés  qui permettent cette pratique ?

Comment mettre en place les équipements manquants ?

comment y accède-t-on ? Quels hébergements ? Quelles infrastructures  pour déjeuner, pique-niquer, s’informer, accéder aux boutiques … ? Et si ces équipements n’existent pas, comment les mettre en place ?  Avec quels acteurs et quels financements ? Cette offre pourrait attirer une clientèle fidélisée et devenir une référence d’un territoire de vélo.

Commentez l'article »