Défis Bois 3.0 – Les Coulisses remportent la mise !

B.Boulay 7 mai 2017 0
Défis Bois 3.0 – Les Coulisses remportent la mise !

Les défis ont atteint des summum de complexité qui ont valu aux Challengers une ou 2 nuits blanches, mais le résultat était au rendez-vous cet après-midi ! Un rendu exceptionnel compte tenu des délais, original, soigné et qui répond aux fonctionnalités attendues.

« Maintenant, vous refaites le challenge avec moitié moins de bois, titille Jean-Claude Bignon à des jeunes un peu amorphes après leurs nuits debout ! Le prochain enjeu sera la frugalité. Le bois est une ressource renouvelable mais entre le chauffage, la construction, la biomasse et la chimie verte, il va falloir compter les volumes ».

On atteint les limites du faisable en 1 semaine

« Pour cette édition, on atteint les limites du faisable en une semaine et le résultat est stupéfiant ! Pas sûr que des professionnels aient réussi à coordonner des entreprises avec la même célérité », admire l’enseignant. Le public est scotché par les 10 Swing Case tous interprétés différemment, malgré une base cubique. Impressionnant !

Variation de formes

Wave Case toute en vagues ondulatoires décroche le Prix de la variation. Soigné à l’intérieur comme à l’extérieur, Subwooder se voit attribuer le Prix de la mesure pour son équilibre des formes. Crescendo fait parler le mouvement dans la spatialité et reçoit le Prix du mouvement et séduit l’entreprise Sfs Intec.

Interprétation de la partition

Sa force réside dans une relation privilégiée avec l’extérieur, simple et séduisante, la boite à musique remporte le Prix de l’harmonie et de l’entreprise Martin. Avec une place pour chaque musicien à des hauteurs différentes, Nooks’N Notes déroule sa partition et en reçoit le Prix. Pour Amplignium, c’est l’interprétation structurelle ou conjoncturelle qui interpelle, il reçoit le Prix de l’interprétation.

Le tempo de l’ouverture

Prix du jeu pour Euphonie qui renvoie le son d’un mur à l’autre et Prix Couval. Dans un univers sobre, où la moucharabieh livre l’extérieur à pas feutrés, l’orgue de Barbarie décroche le Prix de l’ouverture et le Prix de la semaine. Ses belles couleurs lui donnent un air résolument contemporain, El Cajon reçoit le Prix du Tempo, le prix de l’entreprise Soprema et le prix des enfants.

L’accord parfait

Enfin, les coulisses décroche le grand Prix, le Prix de l’accord parfait. Elles ont impressionné le jury par la qualité de la réalisation aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, les risques pris et la maîtrise technique. « Vous avez touché à toutes les problématiques, constate Jérôme Mayet, parrain de l’édition 2017.

Ensemble en synergie

« Mais ce qui compte, poursuit-il, c’est que les hommes et les femmes puissent tester tous les rôles, maître d’ouvrage, maître d’oeuvre et entreprises du bâtiment. Ces structures sont le reflet de la dynamique de votre équipe, qui conjugue différents points de vue pour aller dans le même sens« . Encore une magnifique édition !

http://www.actu88.fr/defis-bois-3-0-les-mains-dans-la-sciure/

Commentez l'article »