Disparue de Ramonchamp – Laetitia Delecluse a été tuée d’un coup de couteau dans le coeur

B.Boulay 15 octobre 2014 0
Disparue de Ramonchamp – Laetitia Delecluse a été tuée d’un coup de couteau dans le coeur

Dernière conférence de presse du procureur Étienne Manteaux sur l’affaire de la disparue de Ramonchamp. Le corps de Laetitia Delecluse avait été retrouvée dans la cave de sa maison et Daniel Rudenko, le conjoint, avait confirmé que c’était bien le corps de sa femme. L’analyse ADN ne laisse plus de doute. C’est bien elle et elle porte une trace de coup de couteau dans le coeur. Son conjoint a donné sa version à la juge Aurélie Valente. Il  s’agirait d’une violente altercation qui aurait mal tourné.

Deux certitudes aujourd’hui. C’est bien Laetitia Delecluze qui a été retrouvé caché dans la cave, les jambes découpées en plusieurs morceaux.

Tuée d’un coup de couteau

Les examens ADN le confirment. Elle est bien morte « selon toute vraisemblance » d’un coup de couteau unique dans le coeur. Et ce coup a été donné par son conjoint. Daniel Rudenko confie à la juge que c’était un accident. Peu avant que sa compagne n’aille travailler, le jeudi matin, il y a eu une violente altercation entre eux.

Dans un contexte de séparation houleux

– Laetitia Delecluse venait de lui annoncer qu’elle avait signé un bail et pourrait quitter le domicile à compter du 1er octobre. Situation qu’il vivait très mal parce qu’elle risquait de le priver en partie de ses filles.

Une mesure éducative pour protéger les enfants

– Il y avait également depuis le 14 août, une mesure d’investigation éducative pour les petites filles de 7 et 9 ans, après l’hospitalisation de l’une d’elle. La fillette avait bu de l’eau contenant des gélules du traitement de son père. Ce qui ne mettait pas ses jours en danger mais avait provoqué une perte de vigilance.

Pour récupérer la garde de ses filles

Daniel Rudenko avait alors accusé la mère, de ne pas être capable de surveiller ses enfants. Elle ne comprenait pas ce qui s’était passé. La juge des enfants avait alors été saisie et elle avait pris une mesure d’investigation éducative, visant à surveiller ce qu’il se passait dans la famille pour voir s’il fallait protéger les enfants. Il semble que Daniel Rudenko ait essayé de préparer le terrain en vue du jugement de la séparation, pour récupérer la garde de ses fillettes. Mais pour l’instant, rien ne vient corroborer cette hypothèse.

Un crédit au nom de sa compagne sans son accord

Daniel Rudenko avait également contracté un crédit au nom de sa compagne pour 20 000€ sans son accord. La situation du couple était très difficile. Ce qui fait beaucoup de sujets de disputes !

Tuée dans la buanderie

Daniel Rudenko prétend qu’au cours de cette altercation, qui s’est déroulé dans la buanderie, le ton serait monté. Laetitia Delecluse avait également dit à plusieurs personnes, qu’il lui faisait peur. Elle aurait alors saisi un couteau qui trainait (un couteau n’a pas vraiment sa place dans la buanderie ) et qu’il y aurait eu lutte.

Droit dans le coeur

Daniel Rudenko prétend avoir réussi à s’emparer du couteau et qu’il aurait dans la bagarre, touché sa compagne au torse. Le coup a été porté directement au coeur. Ce qui laisse perplexe sur son explication. Pour un accident, il n’a pas prévenu la gendarmerie ni tenté quoi que ce soit pour la sauver.

Une attitude froide et calculatrice

Il a caché le corps dans sa cave, a joué le jeu du conjoint inquiet et à la disposition des gendarmes pour retrouver sa compagne, avant de l’enterrer très froidement et de lui sectionner les jambes en plusieurs morceaux parce que le corps ne rentrait pas dans le trou qu’il avait creusé.

Personnalité très perturbée

Une personnalité qui semble particulièrement perturbée. Il a quand même joué son rôle avec les gendarmes à proximité pendant 3 semaines et ce n’est qu’en voyant le chien descendre à la cave qu’il a eu un malaise. Il a également lavé l’arme du crime et l’a rangé parmi les couteaux de cuisine. Il devrait être examiné par un expert en psychiatrie.Le chef d’accusation reste l’homicide volontaire par conjoint avec le risque d’emprisonnement à perpétuité.

http://www.actu88.fr/disparition-de-ramonchamp-le-corps-est-bien-celui-de-laeticia-delecluse/

 

Commentez l'article »