Emploi et Artisanat – Ils ont signé pour 2 ans !

B.Boulay 20 février 2014 0
Emploi et Artisanat – Ils ont signé pour 2 ans !

Pôle Emploi et la Chambre de métiers ont renouvelé ce matin la convention qui les liait pour un partenariat plus efficace encore du fait du contexte et des enjeux économiques et sociaux.

Cette convention entre les services de Pôle Emploi et la chambre de métiers et de l’artisanat existe depuis 99, mais elle est renouvelée avec en ligne de mire, les enjeux d’emploi actuels.

Les enjeux d’aujourd’hui

Aujourd’hui, on a d’un coté des jeunes et des moins jeunes qui ne trouvent plus d’emploi dans les services et l’industrie. De l’autre, des métiers en tension (comme les métiers de bouche) qui cherchent désespérément des employés, et des artisans qui vont bientôt prendre leur retraite et voudraient former la relève. L’artisanat a un rôle à jouer pour débloquer cette situation de l’emploi.

De plus en plus d’adultes qui se réorientent vers l’artisanat

Il y a 1415 apprentis dans l’artisanat. Les effectifs restent constants, mais ils évoluent. « On voit de plus en plus de personnes diplômées qui se réorientent vers l’artisanat avec l’objectif après quelques années, de reprendre une entreprise.  Ou encore des personnes qui reprennent des contrats de qualification dans le cadre de la sécurisation pour l’emploi. Il y a actuellement une centaine d’adultes en formation continue », détaille Eric Simonin, directeur Emploi formation, chargé de la formation continue à la chambre de métiers. Les approches des parcours deviennent de plus en plus individualisées.

Des emplois non délocalisables

« L’artisanat devient un enjeu pour le territoire des Vosges car il offre des emplois non délocalisables. 98% des artisans ont un recrutement local. Ce sont des apprentis des Vosges qui vont travailler dans les Vosges. Et les débouchés pour l’artisanat sont assurés. 80% des apprentis qui sortent, ont un emploi dans les 6 mois.», défend Pascal Kneuss, président de la chambre de métiers.

Une vraie volonté de travailler ensemble

La convention prend en compte l’aide au recrutement pour les artisans sur les métiers en tension, l’aide à la création d’entreprise, la reprise d’entreprise et l’offre de formation.

Une plateforme permet par exemple, de tester les candidats par simulation sur une journée, pour vérifier que leurs aptitudes correspondent bien au métier envisagé ou à l’offre de recrutement.

Des filières plus longues

« Il y a entre nos organisme, une véritable volonté de travailler ensemble, complète Franco Fédérici, directeur territorial Pôle Emploi, et ce n’est pas facile car ce sont des structures lourdes, mais on a une vraie proximité et ça fonctionne ! Un des enjeux est de créer des filières plus longues et de constituer un vivier de cadres dans les Vosges».

 

Commentez l'article »