Épinal – Nouveau projet, un espace dynamique d’insertion pour les jeunes

B.Boulay 2 février 2018 0
Épinal – Nouveau projet, un espace dynamique d’insertion pour les jeunes

L’association jeunesse et culture développe un espace dynamique d’insertion (EDI) pour les jeunes avec un volet économique pour l’insertion professionnelle. Il s’agit d’utiliser le levier travail pour lever les blocages qui les empêchent de suivre le cursus habituel.

Les jeunes faisaient déjà des chantiers pour se confronter avec le travail, ses contraintes et l’esprit d’équipe. Ces chantiers sont bénéfiques. Les jeunes se découvrent capables  de gestes techniques, d’efforts, de rigueur, d’application des consignes. Ils sont valorisés par le travail qu’ils font bien et partagent un vrai vécu avec les autres jeunes embarqués dans l’aventure.

Travailler à l’entretien des cours d’eau

D’où l’idée d’aller plus loin dans l’insertion par l’économique. Le projet s’adresse à des jeunes de 16 à 25 ans en rupture ou en décrochage scolaire. Il propose à 2 groupes de 5 à 6 jeunes de travailler à l’entretien des cours d’eau et des berges pendant 6 semaines de chantier dans l’année à raison de 6h/j.

Un Savoir être et un début d’expérience

L’objectif est de placer les jeunes en situation de travail, pour qu’ils acquièrent un début d’expérience, mais surtout un savoir être indispensable en société. C’est un moyen de les découvrir, de connaître leurs motivations, leurs compétences et de les aider à gérer leur impulsivité, à comprendre leurs rejets, leur colère. C’est aussi une sensibilisation à l’environnement et au développement durable et ça tisse du lien entre eux.

Un vrai boulot pour un vrai résultat

« C’est un vrai boulot, pas une occupation, précise Sylvain Massenet, directeur de Jeunesse et culture, nous nous positionnons sur les appels d’offres« . Un vrai boulot, une vraie exigence, une vraie reconnaissance et un vrai résultat. Les jeunes seront repérés par les éducateurs de rue, les acteurs sociaux ou les adultes relais. La rémunération leur permet de se payer le permis indispensable pour travailler, mais c’est bien plus que ça, c’est une école de société !

Commentez l'article »