Épinal – Champions … de bonne conduite !

B.Boulay 22 novembre 2017 0
Épinal – Champions … de bonne conduite !

L’école des champions se déroulait cet après-midi à Épinal pour la 1ère fois. Une centaine d’enfants de 8 à 12 ans devait à travers 11 ateliers ludiques et éducatifs faire émerger leurs 22 champions de la citoyenneté et du savoir vivre, ceux qui montreront le plus d’humanité et de fraternité.

L’école des champions a décidé d’y mettre son grain de sel. Pour former les décideurs de demain, il faut des enfants qui respectent des valeurs, surtout dans un monde plus en plus chaotique, vulnérable et où la violence fait rage.

Des valeurs humanistes

L’école des champions organise des challenges civiques et sportifs qui mettent en jeu, des valeurs humanistes et solidaires comme l’esprit d’équipe avec le rugby et les sports collectifs, la maîtrise et la précision avec le tir à l’arc, la stratégie et la loyauté avec les échecs, le goût de l’effort et le respect de l’autre avec la boxe Thaï …

Les dangers d’Internet

Pour les ateliers civiques, les enfants s’interrogent en jouant sur les dangers d’Internet par exemple. Peut-on parler à tout le monde sur le web ? Les avis sont partagés. Oui pour l’universalité, non parce qu’il y a aussi des arnaqueurs et des gens dangereux et qu’internet peut détruire quelqu’un ! Une façon de voir ce qu’il y a derrière les choses en réfléchissant ensemble.

Aider et en pas gaspiller

Les blouses roses proposent aux enfants de se mettre à la place d’une personne en fauteuil ou de ses soignants. Quelles précautions de manipulations ? Quel regard ? Il y a également des quizz sur l’hygiène avec la ligne bleue ou sur les économies d’énergie avec EDF. Les enfants s’y prêtent avec sérieux.

Protéger

Avec les jeunes sapeurs pompiers, les challengers apprennent le massage cardiaque et les premiers gestes de secours, mais ils réalisent aussi un parcours sportif. L´incendie là-bas fait rage. Mais qu’est-ce qu’on a fait des tuyaux ? Pas de panique, il nous les faut. La chanson reflète bien l’esprit de l’exercice, gérer des situations de stress …

22 finalistes

22 enfants ont été sélectionnés à la suite de l’après-midi pour la finale qui aura lieu à Nancy en septembre 2018. Rémy qui est de Mirecourt, est finaliste pour cette même finale, mais pour lui, le challenge a eu lieu en 2016. Aujourd’hui, il est venu aider à l’organisation avec sa maman, qui est bénévole. « Il est fin heureux ! », commente-t-elle. C’est vrai qu’il a une longueur d’avance, mais surtout, il est fier de pouvoir aider, guider, et expliquer.

Rémy et Katia

Katia, sa maman, était sapeur pompier. « Ce sont vraiment mes valeurs depuis toujours, explique-t-elle. Si je ne peux pas aider, je ne vis pas ! ». Suite à des problèmes de santé, elle ne peut plus intervenir en tant que pompier, mais pour l’école des champions, elle a commencé en tant que parents, puis accompagnatrice et enfin organisatrice. « Ça me permet de continuer à aider, à privilégier ces valeurs d’entraide et à me sentir utile ». Elle est au top ! Sa fille a été 2 fois finaliste avant Rémy. Pas de doute, les valeurs sont familiales !

www.ecoledeschampions.net

Commentez l'article »