Épinal – Développement durable et attractivité du centre ville pour 2018 !

B.Boulay 7 janvier 2018 0
Épinal – Développement durable et attractivité du centre ville pour 2018 !

 

Après avoir instauré sa marque « Développement durable », Épinal vise l’autonomie énergétique en 2050. Elle s’attaque désormais à l’attractivité de son centre ville en améliorant l’habitat et le cadre de vie et en boostant le commerce. La ville ambitionne de devenir site patrimonial remarquable et démarrera les études en 2018-2019.

 

Il ne s’agit pas seulement de faire d’Épinal une ville agréable à vivre, il faut aussi pouvoir y travailler et y étudier.

Pôle numérique

Cinestic reste à Épinal après avoir frôlé la fusion avec Rhenatic. Une satisfaction pour le maire d’Épinal qui craignait que le pôle numérique ne perde en partie sa colonne vertébrale. Il considère la reprise de Xilopix par Qwant comme une réelle opportunité « sachant qu’au-delà de la reprise de tous les salariés, QWANT entend développer son activité de recherche sur Épinal avec des nouveaux investissements déjà en cours et des possibles recrutements« .

De nouveaux outils

« Nous avons l’ambition en 2018 de développer de nouveaux outils sur ce Pôle image/numérique, tels qu’un espace de coworking et un incubateur/accélérateur dédié en veillant afin de favoriser la création de nouvelles start-up »., poursuit Michel Heinrich, maire d’Épinal. Nouveaux outils également, la prochaine ouverture de la « Fabrique à Entreprendre« , en complément de la pépinière d’entreprises gérée par Épinal Golbey Développement. 2018 verra également l’émergence des premiers projets de l’Économie Sociale et Solidaire portées par le Pôle Eco Ter sur le réemploi.

Pôle Bois

Ou encore le futur Hôtel Innovation Bois (intégrant un Fab Lab et des ateliers partagés) au Saut le Cerf qui viendra en complément de la couveuse bois des Voivres et du Pôle d’Excellence Rurale. L’Écoparc à Chavelot pour  le développement de la chimie verte viendra compléter le Pôle Bois, tout comme le dossier présenté avec la métropole du Grand Nancy sélectionné par le Ministère sur « l’homme et la forêt ». « 20 projets ont été retenus sur les 100 proposés, 10 seront lauréats et se partageront 450M€ ». Un montant qui ouvre des possibilités.

Un BTS Économie sociale et familiale attendu

Épinal attend la création attendue d’une formation de BTS « Economie Sociale et Familiale » au lycée Lapicque. « On ne dira jamais assez combien les enseignements dispensés ici permettent aux jeunes vosgiens d’origine modeste d’accéder aux études à des coûts moindres. J’ai parfois le sentiment que notre université perd de vue son objectif premier et cette fonction sociale, au bénéfice de ses préoccupations financières à court terme « , insiste Michel Heinrich, maire. Épinal, 3ème site universitaire de Lorraine, compte près de 2800 étudiants et veut adapter ses formations pour répondre aux difficultés de recrutement que rencontrent en ce moment les entreprises, malgré un fort taux de chômage.

La nouvelle offre de santé

Le nouvel hôpital est en construction et réserve 100 000h d’insertion. » Un bémol cependant, module le maire, il n’y a pas assez de candidats dans la tranche 20-30 ans et pas assez de candidats issus des quartiers ». Michel Heinrich espère que 2018 verra l’aboutissement du projet médical commun avec  Remiremont.  « Nous avons recruté conjointement un directeur commun aux 2 établissements. Il me semble que les conditions sont réunies : les deux présidents des conseils de surveillance et le président du département partagent ces objectifs. Toutefois, il ne faudrait pas que l’activisme un brin populiste d’un parlementaire encore peu au fait de ces problématiques ne viennent compliquer la donne« , glisse succinctement Michel Heinrich à l’encontre de Christophe Naegelen.

« Epinal au Cœur »

C’est un projet qui vise à améliorer l’habitat et le cadre de vie des habitants. C’est travailler à l’attractivité du centre-ville. « Nous avons devancé le « Plan action cœur de ville » lancé par le gouvernement mi-décembre, qui devrait allouer des aides spécifiques aux villes moyennes. Nous serons alors prêts à nous y inscrire », se félicite Michel Heinrich. Le travail réalisé par le manager de centre ville a fait baisser le taux de vacance commerciale de 14% à 11% !Le poste est repris par Evelyne Seguin.

Amélioration de l’habitat

Au programme,  une « Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat et de Renouvellement Urbain » (OPAH-RU) visant à accompagner au mieux les propriétaires dans la requalification de leurs biens. « Actuellement, nous constatons l’émergence d’une forte demande d’un habitat qualitatif en cœur de ville et l’enjeu pour nous est d’y répondre au mieux ».

Site patrimonial remarquable

Épinal veut mettre en place un Site patrimonial remarquable qui permettra de conserver les qualités architecturales des bâtiments et pour les propriétaires, de bénéficier d’avantages fiscaux. « Notre objectif avec la réhabilitation des 2 places est de valoriser ces lieux, forts d’un potentiel économique et touristique, de créer des espaces publics attractifs ». Les travaux, prévus sur 21 mois vont transformer tout ce secteur en favorisant les circulations douces et l’accès aux commerces, bars, restaurants, tout en mettant en valeur le chevet et le pourtour de la Basilique.

Un Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine

Le Pays d’Épinal cœur des Vosges travaille à l’installation fin 2019 d’un Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine, qui constituera un point d’accueil des visiteurs et des habitants, ainsi qu’un support pédagogique. Pour ce projet, l’Agglomération s’apprête à céder la maison de maitre, ancien siège de la STAHV, rue Saint-Michel.

Quartier Bitola

Michel Heinrich s’inquiète du financement du PRU sur le quartier Bitola. « Les montants alloués par l’ANRU à notre projet d’intérêt régional sont très faibles et insuffisantes. Il nous faudra trouver d’autres appuis, défendre à nouveau le projet puisque le gouvernement semble vouloir revoir sa participation à la baisse. Il nous faudra prolonger les phasages ».

Objectif autonomie énergétique en 2050

La ville veut favoriser le développement des Énergies renouvelables par la création d’une société participative dédiée qui devrait voir le jour mi-2018. L’aide à l’acquisition de vélos électriques sera réinstaurée fin Janvier 2018 puisque l’État a décidé de supprimer  la sienne. La Communauté d’Agglomération a le projet de réaliser une Maison de l’Habitat qui deviendra le lieu ressource, intégrant bien entendu l’ALEC (Agence Locale de l’Energie et du Climat), et toutes les structures publiques ou privées acttices de l’habitat et de la rénovation énergétique. D’ici 2020, 25 km d’itinéraires cyclables seront aménagés sur l’ensemble de la ville. Et Épinal organise du 5 au 12 août 2018 la semaine fédérale internationale de cyclotourisme. « Ce sont 10 à 15 000 cyclotouristes qui seront sur Epinal pendant 10 jours ! ».

Pas touche au TGV

« Nous ne pouvons prendre le risque de la suppression des arrêts du TGV dans les 3 villes principales, qui serait fatale à notre économie ainsi qu’au développement de notre ville et de l’agglomération !« , s’indignent tous les élus vosgiens, rappelant que les collectivités territoriales ont été la seconde source de financement de la LGV, un fait unique en France, qui leur donne bien quelques droits ! Le Sillon Lorrain a engagé une étude complémentaire visant à approfondir la réflexion sur le potentiel d’amélioration des mobilités ferroviaires nord-sud par une optimisation de l’offre TER sur la ligne Nancy-Epinal-Belfort.

 

La Moselle, un atout !

La Moselle sera un des axes fédérateurs du futur projet de territoire de l’agglo qui fait d’ailleurs partie des 6 territoires retenus au niveau national autour du programme « Faire de l’eau, une ressource pour l’aménagement ». « Mais il ne suffit pas d’attirer des habitants sur le territoire, il faut encore qu’ils aient envie d’y rester et c’est là l’un des enjeux primordiaux de notre mission ! Nous devons donc communiquer largement sur le potentiel et les multiples atouts de notre territoire », conclut le maire.

Commentez l'article »