Épinal – Trésors retrouvés au Musée …

B.Boulay 16 novembre 2017 0
Épinal – Trésors retrouvés au Musée …

Le 25 novembre, le musée départemental ouvre un nouveau parcours dédié aux Collections Beaux-Arts. Ces oeuvres sont visibles sur 1000m2 avec 65 oeuvres restaurées et plus de 100 oeuvres inédites ans une atmosphère de découverte intime.

Il y a 25 ans, le musée était rénové. Aujourd’hui, il fête cette architecture exceptionnelle qui capte juste ce qu’il faut de lumière et offre des espaces protégés de mi pénombre. Le parcours double la surface d’exposition et expose de manière permanente une partie des oeuvres qui étaient en réserve et ont pu être restaurées ces 17 dernière années.

La petite fille disparue

Il démarre avec un portrait de famille de Gonzalès Coquès. La 2e petite fille avait disparu du tableau, sûrement après un décès. « Elle est apparue derrière le décor à la radiographie. La restauration du tableau a permis de la faire réapparaitre« , explique Gaelle Bigoni, documentaliste en charge du récolement et de l’informatisation. On poursuit avec une oeuvre murale d’un élève de Rembrandt, dont on ne connait que 2 oeuvres dans le monde, une à Épinal et l’autre en Belgique.

On cherche l’artiste

On cherche toujours à identifier cette huile sur toile du XVIIe siècle, don du Duc de Choiseul, qui semble être Sainte Catherine, qui a dû convaincre à 15 ans, uen assemblée de docteurs païens. S’il semble presque certaine que c’est un peintre romain influencé par Caravage, il n’a pas été identifié. Il pourrait être de l’entourage d’Angelo Caroselli. On trouve aussi « Job raillé par sa femme » de Georges De La Tour. « A l’époque, on ignorait que c’était un De La Tour », commente Gaëlle Bigoni.

Nouveauté, un dispositif interactif

Quand on passe dans l’espace de « l’embarquement de Saint Paule à Ostie » de Claude Gellée, 4e d »pôt du musée du Louvre au musée départemental, le dispositif interactu se déclenche. Une petite phrase explique l’oeuvre et des faisceaux lumineux bleutés attire l’attention sur des éléments du tableau sans gêner l’appréciation de l’eouvre. Dans la salle voisine, la fileuse  fait partie de ces oeuvres qui avait été spoliées par les Nazis et ont été récupérées ( MNR musée national récupération) dont on cherche les propriétaires.

Une mouture plus contemporaine

Le parcours se poursuit avec des objets d’art ethnographiques. « Des objets exceptionnels », commente Gaëlle Bigoni.  Puis 2 salles plus contemporaines avec des tableaux comme les chemineaux de Victor Prouvé, le port de Marseille d’Albert Marquet ou les paysages de neige de Maurice de Vlaminck, qui amorcent un autre style et des sculptures de renommée, dont un buste de Maurice Pottecher fondateur du Théâtre du peuple. Les collections vont être progressivement mises en ligne pour permettre aux visiteurs de préparer leur visite.

Entrée gratuite tout le week-end du 25 et 26 novembre

Samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h
Dimanche de 14h à 18h

http://museedepartemental.vosges.fr/

 

Commentez l'article »