Exercice – Un bus en feu dans le tunnel Maurice Lemaire

B.Boulay 11 octobre 2014 0
Exercice – Un bus en feu dans le tunnel Maurice Lemaire

Ce soir, simulation d’une situation de crise au Tunnel Maurice Lemaire. Le tunnel est fermé de 17h à minuit. Le scénario : un bus en feu est bloqué dans le tunnel. De la fumée noire se dégage. 8 voitures suivent. 12 personnes sont en danger. Le sous-préfet, Yves Camier, est prévenu à 19h10. Sapeurs pompiers, gendarmes, services APRR et service de sécurité de l’État, sont sur le pied de guerre !

L’objectif de cette simulation grandeur nature est de tester les procédures et de voir si tout fonctionne au mieux. Il y en a au moins une par an avec les services d’intervention et les personnels d’APRR.

150 pompiers spécialement formés pour intervenir sur le tunnel

19h10, grand branle bas de combat !  Le sous-préfet est sur place 14minutes plus tard. Le poste de commandement sapeurs pompiers, gendarmerie est installé. Les 150 pompiers spécialement formés pour les accidents dans le tunnel, arrivent des Vosges et d’Alsace. En tout, ils sont 167 pompiers et 10 gendarmes sur le site. Les véhicules de secours arrivent toute sirène actionnée. Le plan Orsec Tunnel Maurice Lemaire est activé.

un sur-accident : 11 personnes blessées

Les points sont faits en continu avec le sous préfet et les commandements. Les 12 personnes ont pu rejoindre les abris de sécurité (Il y a 16 sas, un tous les 400m). Mais un sur-accident survient coté Vosges du tunnel. Une voiture, en voyant le bus en feu a voulu faire demi-tour et repartir en sens inverse (vers Lusse), malgré les signalisations et les messages les invitant à évacuer. Elle a percuté des victimes qui étaient sorties des abris. 11 autres personnes sont blessées.

Les dispositifs sont activés

Yves Camier déclenche le plan nombreuses victimes. Le centre opérationnel de défense est activé en préfecture d’Épinal sous la direction de Fayçal Douhane, directeur de cabinet du préfet et à Sainte-Marie-aux-Mines. Les personnels APRR sont à leur poste dans la salle de contrôle  APRR, qui permet de suivre les centaines de caméras du tunnels et de balayer les différents champs des 6,950km. Il règne une effervescence organisée. Des capteurs récupèrent également les informations sur les polluants dans le tunnel.

Véhicules de fuite

Des véhicules de fuite pressurisés équipés de masques à oxygène, permettent de récupérer les intervenants si le danger devenait trop important. Des navettes sont prêtes à récupérer les personnes évacuées pour les emmener au poste médical, où les médecins examinent, donnent les premiers soins et évacuent vers les centres hospitaliers adaptés.

22h, l’incendie est maîtrisé, les personnes évacuées

Dans le tunnel, la situation est sous contrôle. L’exercice se poursuit avec un débriefing mais dans l’ensemble, tout a bien fonctionné. Il reste à affiner quelques coordinations et des remontées de communication, mais l’expérience est concluante. Les secours sont prêts et efficaces.

Commentez l'article »