Festival international de diaporamas – « Bakhtapur Baisakh 2072 » de Francis Leroy décroche la coupe !

B.Boulay 11 septembre 2016 0
Festival international de diaporamas – « Bakhtapur Baisakh 2072 » de Francis Leroy décroche la coupe !

Un festival bouleversé par le décès de sa présidente qui en a été l’âme pendant 20 ans, a qui a été rendu un hommage empreint d’émotion. Festival marqué par une baisse de subvention qui ne lui laisse plus les moyens de ses ambitions. Pourtant, l’édition 2016 a tenu son rang et c’est une sélection française qui remporte la mise avec Bakhtapur Baisach 2072 de Francis Leroy.

En ouverture de la cérémonie, un diaporama hommage à Christine Mathon, qui retraçait quelques grands moments du Festival qu’elle a tenu à bout de bras pendant 20 ans avec l’énergie des invisibles. Christine Jacquemin a remis à la famille un chèque pour la lutte contre le cancer comme l’avait souhaité Christine Mathon, elle-même victime de la maladie.

Des moyens dignes des ambitions

Peu de monde dans la salle, mais des fidèles qui viennent de loins chaque année. Par contre les Spinaliens ne se pressent pas aux portes. Et c’est avec fermeté que Michel Mollaret a demandé à Christophe Petit, adjoint à la culture, de redonner au Festival les moyens de tenir sa place ! »C’est un des plus anciens rendez-vous de diaporama, au pied des Vosges, berceau de l’imagerie. C’est le rendez-vous des gens qui veulent faire l’Europe par le bas. C’est l’Europe des gens qui veulent s’exprimer. C’est l’Europe provinciale », comme en témoigne par écrit Lorenzo de Francesco, directeur du service Audiovisuel FIAP en Italie.

Une question d’image

Mais Christophe Petit promet simplement d’aider à ce que le Festival puisse se dérouler, il semble rayer le Cinés Palace de la liste des salles d’accueil. C’était pourtant un lieu évident de projection dans des conditions optimales avec un confort que mérite un Festival international de l’image à Épinal. Le Festival participe à la notoriété de la ville mais il porte à l’international, son identité de ville de l’image ! « J’assume la baisse des subventions, argumente l’élu, non seulement nous nous avons eu une baisse des dotations, mais en plus, il y a de nouvelles demandes ». Une question de choix, et à ce jour, le Festival ne sera pas prioritaire.

Bahktapur Baisach 2072

C’est Bahktapur Baisach 2072 qui emporte les palmes. Francis Leroy déroule la carte postale colorée de cette cité royale de la vallée de Kathmandou au Népal. Les 12 premiers jours du mois de Baisakh 2072, évoquent la sérénité, la vie, les couleurs magnifiques, les jeux de lumière et puis un grand trou noir qui dure et le bruit d’un tremblement de terre qui n’en finit plus. C’est le 25 avril 2015. Tout n’est plus qu’effrondrement, débris et désolation. Une femme est assise dans un sari rouge sang au milieu des effondrements, épaules voutées devant la tâche qui l’attend. La grandeur est au sol et c’est sous les décombres qu’on cherche tout, les tripes nouées devant l’ampleur du désastre et la somme de travail pour tout reconstruire et tout simplement parvenir à vivre.

La Der des Der

La Ville d’Épinal a choisi la Der des Der de Pascal Dionnet, un autre film français qui retrace l’engagement d’un jeune Français, Albert Galvin, mineur au début de la guerre mais mobilisé à 19 ans, qui vit le front, les corps jonchés au sol, le vide qui se fait autour de lui et lui qui en revient. La grande guerre qui s’éloigne, vue d’après les photos retrouvées. La technique est intéressante, le montage capte l’intérêt.

Pourquoi on n’en a pas parlé ?

Enfin, « Petit cheval, je ne t’oublie pas » de Claudine et Jean-pierre Durand décroche le prix spécial du Jury. Un enfant de 5 ans survit à un massacre, vengeance des Nazis sur le village de Maillé en Touraine. Il cherche déséspérement son jouet, un cheval blanc, fermant son esprit à toute l’horreur. On n’en a pas parlé. Aujourd’hui, ce petit garçon profondément marqué, Jean-Louis Chedozeau, retraité, témoigne de ce qu’il s’est passé pour qu’on n’oublie pas.

Palmarès

Les grands prix

  • Coupe de l’Europe : Bakhtapur Baisach 2072 de Francis Leroy
  • Grand prix de la ville d’Epinal : La der des ders de pascal Dionnet
  • Prix spécial du jury : Petit cheval, je ne t’oublie pas de Claudine et Jean-Pierre Durand

Prix spécifiques

  • Prix « Griottines » pour la meilleure bande son originale : Pour ne pas vivre seul de Bernard Basse
  • Prix « moine » pour le meilleur texte original : L’empire des lumières de Jean-Paul Petit et Jacques van de weerdt
  • Prix Jacques Thouvenot du meilleur scénario original : Cofwich capel celyn  de Ron Davies
  • Prix du club noir et couleur pour la qualité de la photographie : Tsaatan, les derniers hommes rennes de Giacomo Cicciotti
  • Mention du jury pour la photographie : Lux polaris de William Bruce
  • Prix de l’humour Georges Mangin et Raymond Eymonerie : Le gourou de Michèle et Michel Paret

Mentions spéciales du Jury

  •  Ruptura de Marco Casonato et Diana Belsagrio – Ayako Takaishi de Jean-Paul Petit – Le rêve aborigène de Jean-Pierre Simon – Le bon vieux temps de Jean-Claude Quagliozzi

Prix du jury jeunes

  •  Tsaatan, les derniers hommes rennes de Giacomo Cicciotti
  • 1ère mention spéciale du jury jeunes : Lux Polaris de William Bruce
  • 2ème mention spéciale du jury jeunes : l’hermione, un fameux trois mâts de Gérard Diebold

Prix attribués par le public

  • Bakhtapur Baisakh 2072 de Francis Leroy
  • Le gourou de Michèle et Michel Paret
  • Prix du public à chaque séance de compétition : Dilemne de Jean-Claude Quagliozzi – Sur les pas de Théodore de JC Boulais et Maurice Ricou – Estomper le passé d’Yvonne Faivre et Maurice Ricou

 

Commentez l'article »