Fort de Parmont – L’État cède le fort à la ville de Remiremont

B.Boulay 5 octobre 2017 0
Fort de Parmont – L’État cède le fort à la ville de Remiremont

Cette après-midi, se déroulait la cession officielle du Fort du Parmont à la Ville de Remiremont après des années de négociations et la convention de mise à disposition par la Ville au Comité de sauvegarde qui en aura la gestion.

Ce fort a été érigé par le général Séré de Rivières entre les places fortes d’Épinal et de Belfort, après la guerre de 1870 contre l’Allemagne. Du haut de son piton rocheux, 561m d’altitude, il domine la ville et les vallées de la Moselle et de la Moselotte. Les militaires avaient une vue imprenable sur les différents débouchés.

12 ans d’investissement

Le fort a été construit entre septembre 1874 et octobre 1876 par 3000 hommes et pouvait accueillir 368 hommes. A l’abandon depuis 1960, il est en cours de restauration par des bénévoles regroupés au sein du Comité de Sauvegarde du fort du Parmont. C’est avec cette association investie depuis 12 ans que la Ville signe une convention de mise à disposition.

Le monument le plus visité

« Mon équipe et moi-même avions fait de cette cession une priorité, confie le maire de Remiremont, Jean Hingray. Nous y avons consacré beaucoup d’énergie. C’est un juste retour des choses pour les Romarimontains qui retrouvent une partie de leur patrimoine forestier, vendu à l’armée en 1874 par patriotisme. Ce fort est le monument le plus visité« . Il accueille environ 5600 visiteurs par an.

Un travail de restauration monumental

Les bénévoles du Comité de sauvegarde du Fort présidé par Jean-Pierre Andreux ont accompli un travail de restauration monumental, si l’on en croit les photos où l’on voit des pans de murs envahis par la végétation. « Le fort était presque impossible à distinguer au milieu de la forêt, rappelle le maire, il était délabré, avait été pillé puis laissé à l’abandon. Ils ont nettoyé, restauré chaque pièce et sont partis en quête d’objets d’époque, mais les résultats sont là, bien visibles et reconnus de tous ».

« Nous avons des projets »

« Vous avez non seulement ressuscité le Fort, mais vous lui avez offert une seconde jeunesse (par les animations et visites). Poursuivre l’aventure du fort avec vous était donc une évidence. Mais en complément de vos animations, je souhaite y proposer quelque chose de différent et utiliser tout le potentiel du Fort. Nous avons déjà contacté plusieurs programmateurs d’événements séduits, nous avons des projets. Ce qui nous réunit aujourd’hui, c’est un engagement pour faire bouger les lignes « .

Développer l’attractivité touristique

Un témoignage de l’exceptionnelle inventivité française pour le développement des techniques guerrières pour le préfet, Jean-pierre Cazenave-Lacrouts. « La France est une nation de stratèges, souligne-t-il. L’intérêt pour cet ouvrage est là, il faut maintenant que les liens avec la population se renforcent. Rien ne pourra se faire sans les acteurs locaux. Le tourisme représente 2 millions d’emplois directs et indirects. L’objectif français est de passer de 80 millions de visiteurs à 100 millions. Et les Vosges y participent« .

Pratique

Visites guidées du 1er mai au 30 septembre le dimanche après-midi à 15h (tarif libre)
ou sur rendez-vous pour les groupes de + de 10 personnes au 07 81 27 40 86

Commentez l'article »