Fresque – Au stop, on ne voit qu’elle !

B.Boulay 5 décembre 2017 0
Fresque – Au stop, on ne voit qu’elle !

Nommée « Élévation », cette fresque a été réalisée sur le pignon d’un immeuble en rénovation, chemin du Tambour Major à Épinal. Elle était inaugurée ce matin. Sakew, l’artiste Spinalien a voulu lui donner de la légèreté, un coté danseuse en apesanteur. Impossible de la louper de l’avenue principale !

Sakew (Loïck Gravier) avait déjà réalisé une fresque collective avec l’entreprise Bové, une immense vague colorée rue du professeur Roux. Sûr de sa maîtrise des oeuvres gigantesques, Épinal Habitat lui a laissé carte blanche. Un seul critère, elle devait être visible de l’avenue de Jeuxey pour identifier cette entrée de ville. « Objectif atteint ! Au Stop, on ne voit qu’elle !« , remarque Lydie Adam, conseillère d’Épinal.

Une femme en apesanteur

Une femme flottant dans un univers de béton de 450m2 et 14 étages. Sakew  l’a imaginée en apesanteur, lumineuse et colorée, légère et court vêtue, présente sans outrance. Elle attire le regard par une grâce aérienne et libérée des contraintes, largue négligemment une botte, symbole du renouveau du bâtiment rénové et relooké. « On a trouvé que c’était beau« , commente le maire, Michel Heinrich.

La finition d’un bâtiment rénové

Les appartements ont été isolés basse consommation passant de 6mm à 15mm d’isolant. Le bâtiment remonte de 2 classes de performance  énergétique (du D vers B). « Le bâtiment avait été refait en 1992. Les locataires vont y gagner en confort, commente Claude Nedelec, directeur d’Épinal Habitat.

450m2 de fresque

L’artiste a mis 3 semaines pour réaliser cette oeuvre géante.  « La préparation et l’organisation ont été plus longues que la peinture, explique-t-il. Il a fallu chercher des teintes qui durent dans le temps. Il y a aussi beaucoup de contraintes techniques sur le crépi, mais un projet comme ça, c’est génial ! Peindre était le coté plaisir ». Il a utilisé un quadrillage pour avoir des repères et des codes couleur « Bleu, violet, jaune et orangé » qui rappellent les images d’Épinal.

Commentez l'article »