Golbey et Corcieux – Les agriculteurs toujours sur le front !

B.Boulay 17 février 2016 0
Golbey et Corcieux – Les agriculteurs toujours sur le front !

Ils ne capitulent pas ! Ils étaient ce matin à l’inauguration du nouveau Lidl à Golbey  avec un slogan  » Consommez local ! Laissez-nous vivre de notre métier ! »et ils ont été reçu par le responsable achat Grand Est, Yves Pegeot de la laitierie de  Corcieux, qui aux dires des agriculteurs est très clair : la marge, il la garde pour le Groupe ! De quoi voir rouge !

La bonne nouvelle, c’est que les grandes surfaces de France ont décidé de signer la charte de valeur et de constituer un fonds de péréquation de 6 mois pour le porc pour permettre aux agriculteurs de sortir de l’impasse. En échange, les agriculteurs devront s’engager à ne pas manifester auprès des grandes surfaces et leurs centrales d’achat pendant un an. Mais rien n’a encore été annoncé pour le lait.

6 mois de fonds pour un an d’engagement

Ce qui gêne les agriculteurs qui réfléchissent à cette proposition, c’est qu’on leur demande un an d’engagement pour 6 mois de fonds. « Le problème, c’est qu’augmenter les prix à l’achat n’est pas compatible avec les lois de libre concurrence européenne, explique Yoann Barbe des Jeunes agriculteurs. Mais en France, le lait est fabriqué pour la transformation. Il est plus protéiné et plus gras que lait allemand essentiellement destiné à faire du lait en poudre et produit en quantité. Nous avons des normes sanitaires plus strictes que nos concurrents et des charges sociales plus importantes ».

Les industriels ne veulent pas s’engager sur la charte

Il était question d’arrêter les poursuites européennes pour la régulation mise en place en France à la fin des quotas, si l’accord avec les Grandes surfaces était signé. Mais les industries laitières ne veulent pas de cet accord sur la charte. « Le responsable d’achat de Lactalis l’a bien dit. Le prix d’achat est fixé au niveau européen. Lui l’achète au prix du marché. S’il y a de la marge, c’est pour le Groupe. Le reste ne le regarde pas. »

Moins de charges sociales et une année blanche

Pendant ce temps, le 1er ministre, Manuel Valls a annoncé une baisse des charges sociales de 7 points concrétisée par un décret pour une application immédiate. La FNSEA en demandait 10. Ajoutée aux 3 points d’allocations famililales pris en charge depuis janvier 2015, on arrive aux 10 points sollicités. 2e mesure accordée, une année blanche c’est-à-dire sans remboursement de prêts bloqués pour un an (jusqu’à 3 ans maximum) sans pénalités pour redonner un peu de souffle aux agriculteurs trop étranglés.

Commentez l'article »