Grand Angle – Des réalités d’ailleurs qui secouent nos certitudes …

B.Boulay 17 novembre 2016 0
Grand Angle – Des réalités d’ailleurs qui secouent nos certitudes …

4 salles, 4 thèmes, Grand Angle plaque des réalités, qui secouent nos certitudes. Dans notre routine quotidienne, on se croit poursuivis par tous les malheurs du monde. Et là, face à ces instants de vie, on est remis à notre place ! Ailleurs, il y a une vraie pauvreté et de la joie qui déborde, il y a la guerre, l’enfermement, de l’eau qui se mérite, des peuples qui vivent dans la sobriété et on leur tire notre chapeau !

La carriole à malices, tout un bric à brac de récupération, astucieusement combiné, des rangements en cartons et des sacs poubelles pour l’étanchéité. Tout est monté avec des bouts de ficelle, l’homme est nomade et libre, sans attache et sans contraintes, mais dans la précarité et seul. Peut-être donnerait-il tout au monde pour un bon lit !

Les hommes en mouvement

Loin du bruit et l’agitation de la ville, le vieil homme bricole au dessus des sommets. Il a gagné la sérénité et s’exerce au détachement. Pour lui, la paix, pour d’autres, c’est la guerre, les campagnes désertées occupées par un tank. La vie semble s’être arrêtée, juste rappelée par un vélo ou un groupe d’enfants. Claude Vautrin conte les hommes en mouvement, des histoires qui se font et se défont. Il cherche la justesse, les forces et les contrastes.

Le mur du désespoir

La Palestine se décline en noir et gris. Les regards sont lourds, les attitudes chargées, on sent le poids d’un conflit qui s’éternise. Le mur creuse le fossé, enferme et traduit le désespoir et la révolte des peuples. Mur de la honte, mur de l’Apartheid, mur illégal mais toujours  là ! Ces photos ont été prises du 20 au 31 octobre 2016 par l’Association France Palestine de Lorraine Sud.

Ils ont faim !

À droite, on part à Madagascar, son ocre chaleureux, sa lumière et son extrême pauvreté. « Ce sont des gens qui vivent au bord du désastre. Beaucoup n’ont rien d’autres à manger que des fruits sauvages ». Sur la route, il y a des cactus, … plus de la moitié de la population se trouve en une insécurité alimentaire alarmante. Les enfants ne vont pas à l’école, ils souffrent de malnutrition chronique, mais ils dansent la vie avec une énergie déroutante ! L’Association Tsimoka en témoigne.

Entre traditions et modernité

Enfin en face, ce sont des portraits de femmes Sénégalaises, alliance de traditions et modernité. L’Association Agir ensemble a saisi les femmes dans leur essence culturelle en mutation. De la brousse aux Vosges … une présence et un charisme qui séduisent. Un festival  organisé par la Ligue de l’enseignement en partenariat avec les 3 associations l’Association France Palestine de Lorraine Sud, l’Association Tsimoka, et le journaliste Claude Vautrin à voir jusqu’au 25 novembre de 16h30 à 20h, fermé le week-end.

Conférence 21 novembre à 20h sur la Palestine, survivre et résister à la colonisation et projection du film « This is my Land » le 2″ novembre à 20h aux Cinés Palace. Concert d’ouverture le 18novembre à 18h avec Aissate et le 25 novembre à 18h avec La croisière, ça m’use ! 19, rue d’Ambrail à Épinal.

http://www.actu88.fr/festival-de-photojournalisme-cest-parti-pour-la-2e-edition-de-grand-angle/

Commentez l'article »