Hôpital de Lamarche – Les moyens actuels ne permettent plus de tourner !

B.Boulay 6 juillet 2017 0
Hôpital de Lamarche – Les moyens actuels ne permettent plus de tourner !

 L’hôpital est en difficulté.  L’Agence Régionale de Santé a demandé un plan de redressement et exprime sa volonté de maintenir l’offre de soins. Daniel Vagné, président du Conseil de surveillance et maire, et François Fouchet, directeur de l’hôpital, doivent être  reçus courant juillet pour trouver une solution.

L’ARS dit avoir alerté la direction de l’hôpital de Lamarche sur ses risques financiers. Le 21 mars dernier, Daniel Vagné et François Fouchet étaient reçus à l’Agence Régionale de Santé. Lors de cette entrevue, tout le monde semblait d’accord sur l’impérative nécessité de maintenir une offre de santé sur le territoire de Lamarche.

Un établissement proche de la rupture de trésorerie

« Malgré les aides apportées par l’ARS, la situation financière de l’établissement s’est dégradée. Les dépenses supportées sont durablement supérieures aux recettes, ce qui fragilise l’établissement et pourrait remettre en cause l’offre de soins proposée par l’établissement. À très court terme, une rupture de trésorerie est à craindre. L’établissement pourrait ne plus pouvoir faire face au paiement de ses factures », constate l’ARS.

Un dialogue de sourds ?

Un état de situation que ne conteste pas le directeur, qui estime pour sa part que le problème vient de l’ouverture d’une unité de soins à Martigny-les-Bains sans moyens supplémentaires. On a un peu l’impression d’un dialogue de sourds. le directeur assure qu’il ne peut plus fonctionner sans les CDD qu’il a été contraint d’arrêter, et qui représentent le personnel de surveillance de nuit et l’ARS réclame à corps et à cri un plan de redressement indispensable sans prendre en compte la nouvelle activité en cours depuis 2 ans.

Suivi en juillet

L’Agence Régionale de Santé déclare qu’elle restera très attentive à la situation de l’hôpital de Lamarche et suivra particulièrement l’évolution de ce plan de redressement en cours d’instruction. La rencontre de juillet devrait permettre de mettre sur la table, les besoins indispensables nécessaires au bon fonctionnement de l’établissement et les mesures d’économie à envisager pour redresser la situation. Mais on ne peut pas dire qu’on veut que l’offre reste et ne pas lui donner les moyens suffisants.

http://www.actu88.fr/lamarche-une-centaine-de-manifestants-pour-defendre-lhopital/

Commentez l'article »