Musée départemental – Jean-Paul Marchal, imagier, très « chouette » !

B.Boulay 18 octobre 2016 0
Musée départemental – Jean-Paul Marchal, imagier, très « chouette » !

Le musée départemental inaugurait ce soir une exposition que Jean-Paul Marchal avait attendue et préparée. Un hommage rendu à l’imagier qui avait adopté la ville et était adopté par les Vosgiens.

Jean-Paul Marchal a marqué la ville, par son oeuvre mais aussi par sa façon de transmettre son intérêt pour l’image comme une forme d’expression forte. Michel Heinrich, maire d’Épinal raconte comment tous les dimanches, toute la famille cherchait à trouver « le » peintre mystère choisi par Jean-Paul Marchal pour initier de façon ludique les enfants de son école à l’art graphique.  » C’est avec plaisir que nous emmenions nos enfants au musée, parce qu’ils s’y intéressaient. Nos enfants de 9 ans reconnaissaient les oeuvres et prenaient plaisir à ces visites », se rappelle le maire.

Ambassadeur de sa ville

C’est pour ça que la scénographie choisie fait défiler les mots forts de sa vie « Lorrain », « Transmission », « Amitié » au dessus de ses oeuvres. Une façon de mêler l’ancestral et les technologies modernes pour une émotion au plus près de la réalité. « Il était très fier de sa ville et se comportait en ambassadeur d’Épinal. Je considère comme un privilège de l’avoir connu, commente Michel Heinrich. Il se faisait une joie presque enfantine de cette exposition ».

De l’engagement

Le maire évoque sa dextérité, sa créativité et la force narratrice de l’imagier, qui en quelques traits faisaient naître un message fort. Ses petits enfants racontent qu’à l’hôpital, il a fait dessiner à chacun un chat et a commenté ce qu’ils y avaient mis, des gros yeux, du mouvement, une attitude tournée vers le monde ou plus intériorisée  … Un art de vie, de la famille. De l’espièglerie et de l’engagement social, politique ou religieux, « du moment qu’elle allume une bougie au lieu de maudire les ténèbres », une citation de Lao Tseu que reprend le préfet .

Un artisan populaire

Les Vosgiens le connaissaient bien et aimaient ses dessins. « Il se voulait artisan populaire plutôt qu’artiste, complète son petit fils. Il appréciait le futile, le populaire, une dimension qui lui convenait mieux. Il était réfractaire à ce qui fait un artiste. Il préférait simplifier, désacraliser. Il y avait quelque chose d’enfantin dans son trait, de primitif, d’instinctif. Il cherchait l’émotion dans le tracé, juste pour illuminer vos yeux ».

Juste pour illuminer vos yeux

Jean-Paul Marchal a fait don de son vivant de plus de 2000 estampes aux archives départementales. Elles ont été numérisées et des équipes d’archivistes ont recueilli ses remarques, anecdotes ou commentaires. Elles seront bientôt consultables en ligne. Les bois gravés sont venus s’ajouter à la collection après sa mort (le 22 août 2016). L’exposition reprend une centaine d’estampes et aussi quelques oeuvres méconnues pour tracer un portrait au plus près de l’univers de cet artiste. Elle est installée dans l’ancienne salle de l’imagerie rénovée et destinée à devenir une salle d’exposition de peintures.

http://www.actu88.fr/jean-paul-marchal-le-celebre-imagier-est-mort-lundi/

Commentez l'article »