La Bee Bee en cours d’homologation

B.Boulay 12 juillet 2016 0
La Bee Bee en cours d’homologation

Bee Bee Automotive se prépare à mettre sur le marché une nouvelle voiture électrique, la Bee Bee XS, un cabriolet 4 places ouvert type méhari conçu à Ramonchamp (88). Capable d’évoluer en bord de mer comme d’aborder des côtes à 30%, elle s’adresse aux professionnels du tourisme et Elle est en cours d’homologation. (article en partenariat avec les Tablettes Lorraines)

L’aventure commence avec le rapprochement de 2 société complémentaires, VT2i (repreneur de TRW Ramonchamp) qui conçoit et fabrique des systèmes mécaniques automobile et le bureau d’études Beta Epsilon situé au Mans, qui conçoit des véhicules de compétition.

La tête et la technique

« le savoir faire adossé à l’art de la conception », commente Xavier Grandjean, PDG de VT2i. VT2i possède 30% des parts et Beta Epsilon 48%. Le reste du capital se partage entre un fonds d’investissement lorrain et 3 entrepreneurs français.

Légère et confortable

Bee Bee est hyper légère. Elle ne pèse que 660kg grâce à un châssis en Aluminium, mais elle offre un confort exceptionnel par ses suspensions à double triangulation. Elle sera équipée d’une batterie lithium-ion, qui lui permet une autonomie de 80 à 120km. Pratique, elle se recharge sur une prise classique en 4h30. Bee Bee attend son homologation M1 (transport de personnes sur tout le réseau routier).

Parfaite pour les îles, les campings et les sites touristiques

La nouvelle Bee Bee a été présentée au Salon de Genève, où elle s’est taillée son petit succès et a décroché plusieurs acheteurs potentiels. « Elle est parfaite pour les îles et les Caraïbes », commente Xavier Grandjean. Une bouffée d’air estival …

L’assemblage se fait chez VT2i à Ramonchamp

VT2i a libéré 2000m2 de ses ateliers pour implanter les outils nécessaires à l’assemblage de la Bee Bee. Les 5 premiers véhicules sont lancés. 4 voitures sont en cours de fabrication, 1 est en démonstration. Les projections de vente prévoient 160 véhicules la première année, 500 les suivantes et 1500/an à 7 ans et 25M€ de chiffre d’affaires en fin de parcours. Mais l’homologation résiste un peu. La procédure est un peu plus longue que prévue.

Une voiture proposée également en location

Côté équipements, le cabriolet se dote juste du fonctionnel, GPS, connexion téléphonique mobile et Bluetooth, le tout pour 21 180€ TTC, bonus écologique déduit. Les accessoires coûteux et énergivores ont été bannis. La voiture sera également proposée en location en s’appuyant sur un réseau de loueurs.

Objectif 30 emplois à 4 ans

La part de marché de ces véhicules électriques légers dépasse actuellement le seuil des 1 % des ventes de véhicules neufs en France. En 2015, les ventes ont augmenté de 48,5% par rapport à 2014 et la France se place en 2e position avec 17060 véhicules électriques immatriculés derrière la Norvège qui en a 22385. « Si la tendance se confirme, la Bee Bee pourrait créer 30 emplois à 3 à 4 ans », ose Xavier Grandjean.

Une personne pour piloter la production

Pour l’instant, une personne  a été embauchée pour piloter la production. Elle se chargera de tout le travail de coordination et de logistique et 4 personnes de VT2i dégagent ¼ de leur temps de travail pour Bee Bee.

Une version utilitaire

Il est déjà prévu une version rallongée que le châssis modulable rend possible et qui pourrait servir de navette pour les hôtels et de véhicule utilitaire pour les artisans, commerçants ou logisticiens. Bee Bee est un projet éco responsable, qui veut répondre aux attentes de ces futurs clients avec du sur mesure et elle peut se le permettre parce qu’elle travaille sur des petites séries.

Coût énergétique le plus bas

Elle affiche un coût énergétique le plus bas de sa génération avec 1€ au 100km et ne consomme que 86W/km. Sa fabrication régionale limite l’impact carbone et Bee Bee utilise des matériaux recyclables à 85%. C’est un projet qui vise le 100% production française. Pour l’instant, sur les 40 fournisseurs 80% sont français et 20% européens.

Commentez l'article »