Le forcené de Saint-Hélène aurait voulu jouer un dernier combat !

B.Boulay 21 septembre 2015 0
Le forcené de Saint-Hélène aurait voulu jouer un dernier combat !

Le procureur donne quelques clés après avoir entendu le forcené de Sainte-Hélène dégrisé. Accablé par des difficultés financières et l’annonce de la saisie de sa maison, il avait décidé de mourir en un dernier combat au cours duquel il se ferait tuer. Il est inculpé de tentative d’homicides et dégradation de biens publics. Il risque 30 ans de prison.

Cette histoire semble être à ce stade, un drame de la vie. Un homme en grande difficulté financière qui apprend que sa maison va être saisie. Une famille très distante. La femme fait chambre à part, le fils est à Lyon. Alors il décide de mourir en beauté et prépare son dernier combat.

Formé à manier les armes

Cet homme a eu au cours de son service militaire en Serbie, une véritable formation de guerre. Il aime les armes. Il sait les manier. « Il a installé dans sa chambre un vrai poste de commandement avec des caméras et des projecteurs qui lui permettent de suivre le moindre mouvement qui se déroule à l’extérieur. Il s’était installé pour un siège qui dure« , explique Étienne Manteaux, procureur de la République.

De grosses munitions qui auraient pu tuer

« Il a un fusil à poudre noire qu’il utilise comme un mousquet et de grosses munitions qui ont traversé deux épaisseurs de tôle et aurait tué un homme malgré le gilet pare-balles. Des impacts dans le poteau derrière l’endroit où était positionné le gendarme volontaire montre que s’il s’était levé, il aurait pu être touché », poursuit le procureur.

Un arsenal

Lors de la perquisition, les enquêteurs ont trouvé une quinzaines d’armes, un véritable arsenal. Il avait également installé un stand de tir au sous-sol. « Le mur du garage est criblé d’impacts, précise le procureur, ce qui prouve qu’il tirait régulièrement ». Par contre, il n’était plus licencié d’un club de tir.

Mettre en scène sa mort au combat

Il semble qu’il ait voulu mettre en scène sa mort et mourir au cours d’un combat contre les forces de l’ordre, mais les gendarmes n’ont pas tiré. « C’est certainement ce qui l’a poussé à sortir », interprète Étienne Manteaux, mais ça devra être précisé au cours de l’instruction. L’homme avait 1,72gr d’alcool par litre de sang. Ce qui peut expliquer ce coup de sang, alors qu’il n’avait jamais fait de vague depuis 30 ans qu’il était en France et dans les Vosges.

Inculpé de tentative d’homicides

Une ouverture d’information est ouverte pour tentative d’homicides et dégradation de biens publics. L’homme a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt d’Épinal.

http://www.actu88.fr/sainte-helene-un-forcene-tire-sur-les-vehicules-des-pompiers-et-des-gendarmes/

 

 

Commentez l'article »