Le Kazakhstan s’intéresse à l’industrie vosgienne

B.Boulay 21 avril 2013 0
Le Kazakhstan s’intéresse à l’industrie vosgienne

Vendredi, l’ambassadeur du Kazakhstan, Nourlan Danenov, et son conseiller économique, Anuarbek Akhmetov, étaient dans les Vosges pour étudier les possibilités de coopération économique et commerciale. Ils étaient particulièrement intéressés par les secteurs de l’automobile et des éco-matériaux.

Une réunion de travail réunissait dans l’après-midi quelques industriels intéressés par cette coopération, la CCI des Vosges et de Lorraine, le pôle Fibres, le pôle Matéralia et les chargés de développement des Vosges du Conseil général.

« Les Vosges constituent un petit territoire identifié comme le 1er ou le 2e département le plus industriel de France, présente Damien Parmentier, directeur général adjoint du conseil général des Vosges. 24% de la population active il y a 3 ans, 22% aujourd’hui travaille dans le secteur industriel. Entre le Kazakhstan et les Vosges, les relations se développent et l’objectif est de chercher un accord sur des stratégies de développement bien ciblées qui servent les deux pays ».

Développer la coopération avec les PME-PMI innovantes

Les coopérations en cours avec le Kazakhstan concernent surtout des grands groupes comme Areva, Alstom, Thalès, Danone…  « Pour l’instant, il n’y a pas beaucoup de coopérations avec des PME-PMI innovantes, c’est un axe que nous souhaitons développer », précise Anuarbek Akhmetov, conseiller économique du Kazakhstan, présentant son pays comme une jeune République dynamique bénéficiant d’une forte croissance (10%/an) et d’une augmentation du PIB de 5 à 6% par an. « Le Kazakhstan souhaite sortir de l’industrialisation lié au pétrole et à l’exportation de matières premières, pour envisager de nouveaux secteurs économiques. Notre priorité économique est la diversification ».

Le Kazakhstan développe des coopérations avec d’autres régions de France : Avec l’Auvergne autour du titanium, avec Rhône Alpes autour du ski et du tourisme…

Le Kazakhstan intéressé par les pôles d’innovation et de compétitivité

Pour les Vosges, ce sont les secteurs du textile, du bois et des éco matériaux, fleurons de l’industrie, qui ont attiré l’attention du Kazakhstan. « Nous nous intéressons particulièrement aux technologies de l’innovation. L’agro-alimentaire est également important pour nous. Dans les nouvelles coopérations, nous cherchons un transfert de technologies pour gagner en compétitivité. Tous les pôles d’innovation qui existent en Lorraine, sont intéressants pour le Kazakhstan. Nous n’avons pas de pôle de compétitivité et c’est un dispositif que nous souhaitons découvrir ».

De la Chine à l’Europe, en 10 jours par le Kazakhstan

Question transport, coincé entre la Chine et l’Europe, le Kazakhstan a décidé d’investir et de devenir le corridor entre ces 2 puissances. De son enclavement, il veut faire une force.

La livraison de denrées du Xinjiang chinois à l’Europe prend 45 jours par voie maritime, 14 jours si l’on passe par le transsibérien russe et 10 jours si l’on passe par le Kazakhstan.

Enfin, Astana a été retenue pour organiser la prochaine exposition universelle qui se tiendra du 10 juin au 10 septembre 2017 sur le thème de l’énergie du futur, d’où l’intérêt pour les éco-matériaux !

Commentez l'article »