Le Salon de la gastronomie prend de l’ampleur

B.Boulay 26 novembre 2012 0
Le Salon de la gastronomie prend de l’ampleur

70 exposants, plus de 4500 visiteurs, 2200m2 et une file d’attente qui s’étend jusqu’au parking, le succès dépasse les espérances de ses organisateurs le Rotary Club.

 

Décourageant de tenter une infiltration aux heures de pointe que ce soit le matin ou l’après-midi ! Et pourtant les visiteurs s’arment de patience et ne renoncent pas.

Avec ses lunettes rondes, un costume où courent de fines lignes orangées, le parrain, Jean-Pierre Coffe est facilement repérable.

Des parrains réputés

Pas question de  résister aux dégustations fines, champagne ou chocolat, il ne boude pas son plaisir et apprécie la qualité supérieure des produits. Dimanche, C’est Laurent Mariotte qui prend le relais.

Entre chefs, on échange des impressions, les saveurs se déclinent en nez, étoffe en bouche, saveurs voilée, tout un vocabulaire qui échappe aux non initiés. Mais le public apprécie tout autant. Il l’exprime tout simplement plus directement.

Une gamme de produits complète

Foie gras, truffe de bourgogne, charcuteries diverses, fromages, escargots, … Les saveurs salées sont bien représentées. Vins et champagne ne manquent pas pour accompagner les mets. Mais pour les bouches sucrées, on pouvait aussi trouver du nougat, des pâtes de fruit, des macarons ou du chocolat. De quoi faire un repas complet.

L’idée de faire des emplettes pour les fêtes est intéressante, sauf quand la famille et les invités séduits par l’authenticité des goûts y succombent ! Dommage, vous auriez pu avoir des produits de qualité pour les fêtes, il ne reste plus qu’à recommencer… A quand le prochain salon ? Il faudra se contenter des marchés de Noël.

Atelier Pain

A l’entrée, à l’atelier Pain, Philippe André accueille les enfants et leur propose de faire leur pain. Calotte sur la tête, Maya est concentrée. Elle s’applique à pétrir. La langue pointe par moment quand il faut couper la pâte en plusieurs morceaux. Elle en ferait bien de la charpie, si Philippe André n’y mettait pas le haut là. A défaut, elle sèmera des raisins et des pépites de chocolat. Le temps de faire le tour du salon et le pain sera cuit. Elle pourra l’emmener et le déguster au goûter.

Des fonds pour l’Afrique

A la sortie, les visiteurs peuvent voter pour l’œuvre qu’ils plébiscitent, parmi les trois réalisations des apprentis du Pôle des métiers du CFA d’Epinal.

Les fonds collectés contribueront au financement d’un château d’eau au Burkina Faso, pour alimenter en eau une pouponnière. Le reste des fonds servira à financer diverses actions pour la jeunesse d’Epinal.

http://www.rotary-district1790.com/Epinal

Commentez l'article »