Léo Lagrange – Caméra au poing !

B.Boulay 3 février 2018 0
Léo Lagrange – Caméra au poing !

Les ateliers cinéma du Centre Léo Lagrange projetaient ce vendredi soir en avant première du Festival R’embobinage, les productions de ces réalisateurs en herbe.

Ils sont 8 copains sur le terrain, à observer une scène « grave chelou » au Musée de l’image. Une camionnette blanche charge un carton plat avec un gars capuche rabattue sur le visage. Étrange ! Comme s’ils voulaient se cacher … La petite bande décide d’enquêter.

Détectives spinaliens

Il y a la râleuse, la rêveuse qui s’émerveille devant les maquettes, l’estomac sur pattes, la blasée … et tout ce petit monde court de site en site sur Épinal pour traquer les indices. Les jeunes détectives suivent un suspect et quand ça devient un peu chaud, ils décident de prévenir la police. Ils ont tout retenu du numéro d’immatriculation  au signalement du suspect qu’ils peuvent reconnaitre dans la base de données de la police.

Les dédales d’Épinal

« Ce petit film a été réalisé en centre de loisirs dans le cadre du rapprochement police/population », explique l’animateur, Vincent Zuanella. « Cétait trop bien !« , s’exclame Théo. C’est le cri du coeur ! Mais il n’est pas le seul … Certes, c’est de la cohésion sociale, mais le capitaine Cyrille Gérard du commissariat de Saint-Dié qui a collaboré, s’y est laissé prendre aussi et a trouvé ça très sympathique ! Les jeunes réalisateurs se sont bien débrouillés, ils ont trouvé le moyen de montrer des ruelles et des coins d’Épinal pas forcément très connus…

Sur les traces du trésor de Robache

Sur les traces du  trésor de Robache, (ces pièces de monnaies gauloises découvertes sur les rives du Robache en 1844), la 2e équipe emmène ses spectateurs dans l’histoire locale à la découverte du patrimoine. . On y suit un ancêtre en remontant sa trace d’église en sanctuaire, de vallée en château avec en prime les légendes de la dame blanche, de Khaoula l’esprit des marécages ou du dieu Vosegus à la lueur de la lune.

Le goût de l’exploration

« Pour ces jeunes qui partaient en camp pour la 1ère fois, tout était une découverte et cette chasse au trésor a permis de regarder le patrimoine comme quelque chose de vivant », explique Vincent Zuanella.  « C’était une très belle expérience » confirment les jeunes âgés de 13 à 17 ans, qui ont découvert les vosges en dehors de la cité, le camping et le tournage.

Web série des supers héros

Enfin, la web série multiplie les effets spéciaux. On sent ces héros aux pouvoirs magiques « s’éclater » . Et si on transformait les garçons qui deviennent un peu lourd en casseroles ? Téléportation et hologrammes, le virtuel est leur univers. Mais ce qui est important, c’est qu’ils font tout, du scénario aux costumes en passant par les effets et le montage. « Nous n’avons pas trop à rougir de la qualité de ce premier épisode », se félicite Vincent Zuanella. Inutiles de dire que les acteurs sont d’accord avec lui et assez fiers du résultat !

 

 

Commentez l'article »