Les femmes de l’insertion rencontre le préfet

B.Boulay 8 mars 2018 0
Les femmes de l’insertion rencontre le préfet

Avrin’Style, c’est une boutique éphémère qui dure ! Située sur le Plateau de la Justice à Épinal, elle propose des vêtements à bas prix et elle ne désemplit pas. Quatre femmes du quartier en assure la gestion. Ce matin pour le 8 mars, elles rencontraient le préfet.

Cette boutique éphémère ouverte en août est devenue durable. C’est un lieu de vie, qui porté par les associations d’insertion AMI, Reval’Prest, et ses partenaires, parie sur l’économie sociale et solidaire. « C’est bien plus qu’une démarche d’insertion, remarque le préfet, Pierre Ory, c’est de l’économie circulaire avec une belle synergie des acteurs engagés« . La boutique recycle les textiles et leur donne une 2e vie. « Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce sont des textiles d’excellente qualité qui résiste».

Un lieu de vie et de convivialité

Elle permet à des femmes de pouvoir s’acheter des habits et de suivre la mode. »Je suis venue plusieurs fois à divers moments, il y a toujours des allers et venues. La place a repris son rôle de lieu de vie et de rencontres grâce à la boutique, souligne Pascale Deau, qui va proposer au Conseil municipal de voter une subvention pour couvrir les charges de la boutique, pour qu’elle puisse poursuivre sa dynamique sociale. « Les gens du quartier se sont appropriés cette boutique. Ils font remonter leurs besoins et nous essayons d’y répondre« , témoigne Fadila.

Cherche textile, fins de série, invendus et cintres

Rachel, chargée de l’encadrement en profite pour lancer un appel : « Au changement de saison, si vous ne savez plus quoi faire de vos textiles, nous prenons tout ! Si des magasins ont des invendus, qu’ils pensent à nous ! Nous cherchons aussi des cintres. Nous travaillons sur du professionnel et si je demande à une des employées d’aller me chercher un perroquet, elle ne revient pas avec un oiseau ! On est là pour former des gens et la boutique est un outil« . À la création, la Halle aux vêtements avait donné ses cintres et portiques.

Des créations et des défilés tendance

Elles mettent en avant la créativité. « Nous créons des vêtements et faisons des défilés à aprtir de textile recyclé. Nous avons sorti une série de jeans customisés avec des broderies et nous venons de voir une collection similaire dans les grands magasins. Nous étions tendance avant l’heure ! ».

Un emploi qui leur a rendu la motivation

Ces femmes en insertion se montrent déterminées, inventives et très professionnelles et malgré des parcours chaotiques. Toutes ont une histoire compliquée, mais elles espèrent retrouver le chemin d’une boutique. Cindy parle même de reprendre un Bac Pro commerce ! Toutes témoignent de cette main tendue quand elles étaient en plein désarroi, qui leur a donné l’énergie de se battre ! Et elles font merveille avec les gens du quartier qu’elles connaissent bien.

2 autres parcours de femme

En complément de cette expérience, Leslie témoigne de sa détermination pour être cariste parmi les hommes et de son intégration laborieuse et Fleur de sa reprise en cours d’une entreprise artisanale de tapisserie à Mirecourt. 2 parcours compliqués dans lesquels elles ont dû s’accrocher à leur motivation pour ne pas laisser tomber et ou être une femme n’était pas forcément un facteur  qui leur facilitait la vie !

Il y a encore du chemin…

Les femmes touchent environ 20% de moins à compétence égale. C’est en moyenne 300K€ qu’on devrait leur reverser sur une carrière complète. « Ce n’est pas satisfaisant, déclare le préfet. Aujourd’hui, nous savons que le travail des femmes apporte un plus eu PIB des pays nordiques qui sont plus avancés que la France sur cette question. Il n’est pas normal que les hommes et les femmes n’aient pas le même accès au travail. Il y a encore du chemin ! »

http://www.actu88.fr/epinal-du-style-en-toute-convivialite-place-avrinsart/

Commentez l'article »