Loup – 2 autorisations pour des tirs d’effarouchement et des tirs de défense

B.Boulay 11 octobre 2015 0
Loup – 2 autorisations pour des tirs d’effarouchement et des tirs de défense

Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts, préfet des Vosges, a signé vendredi 2 autorisations :  la possibilité pour un éleveur de Ferdrupt de procéder à des tirs d’effarouchement jusqu’au 31 décembre pour effrayer les loups et l’autorisation pour un éleveur d’Autigny-la-Tour, de tirer pour protéger ses troupeaux jusqu’au 30 juin 2016.

Les attaques sur les troupeaux reprennent. Elles ont doublé, passant de 50 en 2015 à 130 victimes. Les relevés d’indices de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage laissent penser que ces attaques peuvent être attribuées à des loups.

Le loup, un animal protégé

Le loup est un animal protégé par la convention de Berne. Il est normalement interdit de le tuer, mais le préfet peut prendre un arrêté pour y déroger en spécifiant sur quelle durée il s’applique. Du fait de la recrudescence d’attaques malgré les protections mises en place, le préfet ne peut pas laisser décimer les troupeaux. Il doit aussi préserver l’économie et l’agriculture.

3 loups dans les Vosges

Il semble qu’actuellement 3 loups soient présents dans les Vosges. Deux à l’Est sur le secteur de la Bresse et un à l’Ouest, sur le secteur de Grand. Leur arrivée sur le département remonte au début 2011, le 2e loup a été repéré en décembre 2011. Il semble bien que les 2 loups chassent ensemble sur le massif. En avril 2012, un 3e individu attaque les troupeaux du coté de Grand.

Des attaques répétées à l’Ouest

En 2015, les attaques ont fait une douzaine de victimes à Autigny-la-Tour depuis août. 6km plus loin, 15 bêtes ont également été tuées entre septembre et mi octobre à Houéville.

 

 

Commentez l'article »