Migrants – 90 personnes contre l’expulsion de 2 familles !

B.Boulay 14 novembre 2017 1
Migrants – 90 personnes contre l’expulsion de 2 familles !

2 familles Arméniennes, une d’Épinal et une de Saint-Dié ont reçu leurs billets pour embarquer demain, alors qu’elles s’étaient parfaitement intégrées. Si elles repartent, ces familles seront en grand danger. 90 personnes sont venues cet après-midi les soutenir et demander au préfet de revoir sa décision.

La première famille habite Épinal. Elle est arrivée avec ses 3 enfants, il y a 11 mois. Tous ont fait de gros efforts pour apprendre la langue et s’adapter. La seconde famille compte 4 personnes dont 2 enfants mineurs. Elle est à Saint-Dié depuis 8 mois. Alors qu’elles reprenaient un peu espoir, elles sont expulsées.

Aucun des 2 pays ne les acceptera

Elles ont reçu leur billet d’avion pour mardi et mercredi. L’une pour la Suède par laquelle elle a transité, mais qui a rejeté leur demande d’asile, l’autre pour l’Italie où elle a été obligée de donner ses empreintes, parce que quand la police vous prend, vous être enregistrés de force là où vous vous êtes fait prendre. Mais aucun de ces pays ne les acceptera. Ils seront renvoyés en Arménie.

Seule la mort les attend au pays …

« L’Arménie est considéré comme un pays qui n’est plus en guerre. C’est vrai, mais c’est la mafia qui a pris le relais. C’est le chaos et la violence », explique Jean-Louis Didelot qui vit au milieu des témoignages. Pour ces 2 familles, il n’est pas question de retourner  dans leur pays, parce que seule la mort les attend là-bas !

« On ne vous lâche pas « 

« S‘il faut, nous les logerons et nous les cacherons », assure Éric Defranould pour le Collectif, . « On est là, on vous soutient. Il faut que vous sachiez qu’on ne vous lâchera pas !« , complète une autre. Fermes et déterminés ! « Beaucoup mettent près de 2 ans pour arriver en France, parce qu’ils transitent par les pays africains, la Lybie, l’Italie … A chaque fois, ils doivent travailler pour pouvoir payer le passeur. C’est tellement loin d’une partie de plaisir ! ».

Pour sortir de l’esclavage …

Comme l’a dit un jour cette femme qui venait de voir rejeter sa demande d’asile, « On ne vient pas en France pour profiter, mais pour sortir de l’esclavage »… « ou fuir la mort ». Les 2 familles pourraient reprendre ce cri du coeur à leur compte. La France a tout juste accueilli 15 000 personnes sur les 30 000 qu’elle s’est engagée à intégrer, elle a encore de la marge !« , proteste Jean-Louis Didelot.

Je veux être utile

« Je suis Albanais, témoigne un demandeur d’asile en s’exprimant en français, je suis arrivé il y a 20 mois et je n’ai pas le droit de travailler. Je veux juste être utile pour moi et pour les autres. J’ai de l’expérience et des compétences, mais je suis en stand by. Je ne peux que faire des enfants, j’ai le temps … « .

Ces étrangers d’avant venus pour travailler

Qui peut dire qu’il n’a pas d’origines étrangères ? Une personne sur 4 a un ascendant étranger au niveau des grands-parents. « Il n’y a pas si longtemps, des Italiens et des Polonais avec de gros bras sont venus travailler chez nous, et comme on manquait de main d’oeuvre après la guerre, ils étaient les bienvenus ! rappelle une militante. Aujourd’hui, on les met dehors ».

« Je suis en colère »

« On doit beaucoup aux migrants, poursuit Jean-Louis Didelot. Un jour, l’un d’eux m’a montré une carte de résistant français de son grand-père, qui avait aidé à lutter contre le nazisme« . « Je suis très en colère, renchérit Stéphane Aspis, président de la Ligue des Droits de l’homme. Où est le pays des Droits de l’homme ? On a encore beaucoup de chemin à faire et on devrait tous vivre ensemble ! ». Faut-il mourir pour avoir des papiers ?

 

Un commentaire »

  1. DE VAUDICOURT 14 novembre 2017 sur 10 h 14 min - Reply

    BONJOUR,
    Cela fait chaud au coeur de voir votre média donner une large place à cet évènement auquel je n’ai pas pu être présent .Vous êtes un modèle à suivre… Peut-être ne touchez-VOUS pas les subventions allouées par les gvts ? Comme d’autres…Suivez mon regard ! Ceci écrit quelle honte pour au premier chef pour l’es exécuteurs des basses oeuvres des gouvernement sarkosy, hollande, napoléon-macron , de leurs sbires; ministres de l’intérieur successifs et leurs fidèles caniches les préfets qui n’ont même pas le courage de jouer leur clause de conscience. C’est vrai, nous ne sommes plus au temps du General de la BOLLARDIERE, voire de JJSS qui a démissionné de son porte feuille de ministre, suite à une explosion atomique giscardienne… Ils en avaient ces mecs en ce temps là, et au-delà de leurs éventuelles convictions politiques…
    Messieurs les expulseurs, un jour vous aurez à rendre des comptes de vos infamies… Il y a un « pote » à moi qui a dit: « Ce que vous aurez fait à un de ces petits qui sont les miens, c’est à MOI que vous l’aurez fait » Alors, réfléchissez avant de faire des conneries…dont vous aurez à rendre compte…A bon entendeur …

Commentez l'article »