Rythmes scolaires – Michel Heinrich, maire d’Épinal répond à David Melloni

B.Boulay 26 février 2018 0
Rythmes scolaires – Michel Heinrich, maire d’Épinal répond à David Melloni

Michel Heinrich répond au communiqué paru le 25 février sur les rythmes scolaires, où David Melloni réclamait une concertation. Le système des ATE satisfait les acteurs, qui ont déjà eu cette concertation et pu expérimenter les différents systèmes avant de faire leur choix.

« L’aménagement du temps de l’enfant (ATE) à Epinal, est un choix politique fort et il fait partie de notre ADN depuis 1989″, déclare Michel Heinrich. Contrairement à la majorité des autres collectivités, la ville est entièrement organisée autour de l’ Aménagement du temps de l’enfant depuis près de 30 années.

Si le système est jugé insatisfaisant …

Le décret Blanquer du 27 juin 2017 prévoit que la situation actuelle, à 4,5 jours est la norme, mais qu’il est possible d’y déroger pour revenir à la semaine de 4 jours, si le système est jugé insatisfaisant et à la demande conjointe de la Collectivité et des conseils d’école.

Un comité de pilotage qui rassemble les acteurs

Le comité de pilotage du projet éducatif territorial s’est réuni le 20 février dernier pour se prononcer sur le bilan de l’aménagement du temps scolaire. Il rassemble les acteurs concernés par l’aménagement du temps de l’enfant : Ville, Caisse d’allocations familiales, Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations , directeurs d’école, représentants des parents d’élèves et acteurs associatifs.

« Je serai attentif à la position des conseils d’école »

« Dès le début de ce Comité et à plusieurs reprises au cours de la réunion, j’ai précisé que chaque Conseil d’école était libre d’inscrire ce sujet à son ordre du jour (ce sont Les directeurs d’école qui décident librement du contenu de l’ordre du jour des Conseils et non le Maire ) ; et je serai très attentif à la position de ces conseils d’école« .

Un accès aux activités pour tous

La très grande majorité des participants qui se sont exprimés au sein du comité de pilotage, ont jugé le système des ATE  d’Épinal pleinement satisfaisant et favorable à l’enfant. Les participants ont reconnu que pour beaucoup d’enfants, les activités proposées (près de 80, dans les domaines culturel, sportif ou citoyen) sont une véritable chance et permettent aux enfants de tout milieu social d‘accéder à des activités qu’ils ne connaitraient pas, si elles n’étaient pas gratuites.

Tendre vers l’égalité des chances

Il faut rappeler que les ATE ont été mis en place pour lutter contre l’échec scolaire, tendre vers l’égalité des chances et favoriser l’insertion des enfants et des familles dans la ville, par la pratique d’activités dans les lieux dédiés à ces activités. C’est un outil efficace en faveur du développement de la cohésion sociale, laquelle démarre dès l’école.

La matinée plus propice à l’apprentissage

De manière unanime, les scientifiques et chronobiologistes qui ont travaillé sur ces rythmes, s’accordent pour reconnaître que la matinée est le moment le plus propice à l’apprentissage et que de plus, les actions culturelles et sportives participent à l’épanouissement des enfants et favorisent l’apprentissage. Or, en revenant à la semaine de 4 jours, on concentrerait le temps d’apprentissage sur 4 matinées au lieu de 5.

70 agents, 30 membres des clubs, 1,18M€

A Épinal, près de 100 personnes travaillent pour les ATE, dont 70 agents de la fonction publique territoriale et 30 personnes issues des clubs, centres sociaux et MJC. C’est un budget de 1 185 400€ qui est consacré aux activités. Ces charges sont partiellement compensées par des subventions et le reste à charge pour la Collectivité s’élève donc à 561 800€

Les coûts de l’ATE

Coût annuel des activités ATE : 1 185 400 €

  • Coût du personnel Ville : 824 040 €
  • Coûts liés aux conventions : 184 400 €
  • Coût des transports : 163 073 €
  • Achat de fournitures : 13 887 €

Les recettes

  • Financement CAF : 382 200 €
  • Financement d’Etat (fonds d’accompagnement) : 241 400 €

Coût net pour la Ville : 561 800 €

Un vrai problème social pour repasser à 4 jours

Au-delà des aspects pédagogiques et de cohésion sociale qui sont essentiels, le passage à 4 jours générerait un vrai problème social en termes de personnel municipal et de ressources pour les associations, centres sociaux et MJC qui ont dû effectuer de gros efforts d’adaptation pour assurer l’encadrement des écoliers.

Au même régime

« Je rappelle enfin qu’avant la réforme de 2014, nous pouvions en effet proposer le choix des rythmes scolaires aux parents, permettant une différenciation entre établissement scolaire mais que depuis cette réforme, toutes les écoles doivent être soumises au même régime », précise Michel Heinrich. Ainsi, depuis 1989, des milliers d’enfants ont pu profiter des activités proposées et reconnaissent en avoir tiré beaucoup de bénéfices.

Michel Heinrich, maire d’Épinal

http://www.actu88.fr/asides/rythmes-scolaires-le-comite-en-marche-demande-au-maire-depinal-une-concertation/

Commentez l'article »