Monthureux-sur-Saône – Le Conseil d’Administration de MINOS s’insurge !

B.Boulay 6 juin 2017 1
Monthureux-sur-Saône – Le Conseil d’Administration de MINOS s’insurge !

Suite à un article paru le 01 juin 2017 dans ACTU 88, pour lequel nous n’avons jamais été contactés, le Conseil d’Administration condamne fermement les propos qui ont été tenus envers MINOS (structure d’Insertion par l’Activité Economique) et tient à rappeler que l’Association n’est pas impliquée politiquement.

Les engagements politiques de son Fondateur et Directeur-Général, n’engage nullement l’Association. Ces allégations scandaleuses et fallacieuses sont graves et sans fondements. MINOS a toujours revendiqué avec l’ensemble de ses partenaires une transparence à tous les niveaux.

Un préjudice

Notre structure économique et sociale, développant actuellement des projets importants, novateurs et créateurs d’emplois sur notre territoire, ces insinuations pourraient porter gravement préjudice non seulement au développement de la structure et de ces équipes bénévoles et salariés mais également aux bénéficiaires de la Remobilisation Sociale.

Nous nous réservons le droit de porter plainte

De ce fait, le Conseil d’Administration se réserve le droit de porter plainte envers les instigateurs de cet article. Aucune procédure judiciaire, ni signalement ne sont actuellement en cours concernant ces mises en cause.

Le Conseil d’Administration de MINOS

Précision : Les témoignages précisent bien que Minos n’est pas en cause. Ce sont uniquement les agissements du directeur qui sont dénoncés et pas du tout le caractère de remobilisation sociale de l’association.

Un commentaire »

  1. RAGOT 8 juin 2017 sur 15 h 51 min - Reply

    Lettre ouverte aux membres du Conseil d’Administration de MINOS

    Loin de moi la volonté de nuire à votre Association ou aux membres du Conseils d’Administration.
    Les accusations que j’ai portées contre le directeur, Monsieur Raynald MAGNIEN, je les maintiens.

    Peut être me suis-je trompé sur les incriminations qui seront ou non retenues par la Justice à son encontre, mais je suis persuadé que ce directeur n’est pas, loin sans faut, irréprochable.

    J’espère aussi que d’autres personnes déposeront plainte contre ce directeur dans les prochains jours, pour dénoncer les harcèlements qu’elles ont subis.

    Vous prétendez que vous n’étiez pas au courant. Alors de quoi avez-vous parlé lors du Conseil d’Administration extraordinaire du 21 janvier 2017 dont le préambule au déroulement de la séance débute par la prise de parole attribuée à VS dans le document.
    VS dit qu’à la suite d’une nouvelle demande de rupture conventionnelle, elle a eu un long entretien avec les filles d’où il ressort une détresse qui l’a beaucoup touchée.

    Ce même document affirme qu’au moment du problème avec le bénévole qui refusait de cautionner certains pratiques relatives aux heures supplémentaires, le directeur aurait eu pour argument de défense la phrase suivante:.

    Je ne reprendrais pas le long couplet dans lequel le Président du CA explique ses échecs pour mettre fin à la situation, sa longue conversation avec PS et les trois solutions qu’il en tire.

    Par contre ce petit extrait :
    -Trois cabinets comptables en trois ans : Fiducial Mirecourt – Fiducial Epinal – et actuellement Exco : « les filles craignent quant elles appellent ! »
    -Problèmes avec SMD, Subventions arrêtées il y a deux ans, BJ a mis en place une rupture de contrat….
    -Entrée violen-e de Raynald (alors qu’il était en maladie) dans la pièce lors de la réception de salariés en insertion dont l’un, en grosse difficulté psychologique, ne devait plus être confronté à une quelconque violence.

    HS, (pour qui j’ai de l’estime et de la considération) :  « Pour moi le problème principal, ce sont les filles, les démissions. »

    VS qui intervient de nouveau au sujet de salariées féminines de l’association :  « J’ai parlé avec elles en décembre et encore hier, elles étaient en pleurs et ne supportent plus le comportement de Raynald envers elles. Son comportement n’est pas adapté. Elles sont usées. Une fille du chantier d’insertion s’est faite agresser par Raynald. Elles subissent une pression trop énorme…. »

    Je m’arrête là de la reprise de morceaux choisis de ce compte-rendu de CA extraordinaire.

    Oserez-vous venir me dire que ce que j’ai transcrit ci-avant est faux ?
    Oserez-vous maintenir que vous ne saviez pas ?
    Allez vous continuer à soutenir ce monsieur au risque, une fois la lumière faite, de perdre tout crédit et de part votre persistance à couvrir ces faits et bien d’autres à vous rendre complice ?

    Oui, car si par malheur, cette association au combien utile à notre pauvre zone d’hyper ruralité fermait, vous en seriez tout autant que moi responsable. Faisons en sorte que cette noble réalisation ait un autre rayonnement que celui des faits divers.
    L’Histoire nous a montré plusieurs fois que ceux qui savent et ne disent rien, ne valent pas mieux aux yeux des opinions publiques, que ceux qui ont commis les actes dénoncés.

    Pour en finir, je goûte avec un plaisir certain, les menaces non voilées de représailles faites, tant par monsieur Magnien que par le CA, dans leurs communications.
    Les Magistrats les retiendront, le moment venu, j’en suis certain.

    Mesdames et Messieurs du Conseil d’Administration, je connais votre engagement, tout ce que vous faites en tant que bénévoles, alors s’il vous plaît, prenez le temps de réfléchir, faites preuve d’honnêteté intellectuelle et faites preuve vis à vis des victimes de Magnien dont vous faites partie, de la même compassion dont vous faites preuve pour celui que vous dites être malade.
    Rejoignez moi dans la dénonciation de cette situation intolérable.

    N’attendez pas qu’un salarié ou ex salarié se suicide ou commette un acte de vengeance.

    Aidez la Justice, aidez les victimes, moi je prends mes responsabilités.

    Aux victimes qui se sont manifestées je dis, gardez confiance. A celles qui hésitent encore, je dis rejoignez nous, je me battrais pour vous et ensemble, nous serons les plus forts.

    Bien sincèrement,
    Régis RAGOT

Commentez l'article »