Moustache Bike roule pour l’Europe !

B.Boulay 2 novembre 2015 0
Moustache Bike roule pour l’Europe !

La toute jeune entreprise vosgienne Moustache Bike fait bien des envieux. Créée en 2012, cette société qui produit des vélos à assistance électrique haut de gamme, compte déjà 28 salariés et raisonne ses marchés au niveau Européen. Pour elle, le passage à la grande Région aura peu d’impact direct.(En partenariat avec La Semaine, complément Grand Est, www.lasemaine.fr)

Moustache Bike, ce sont 2 jeunes Vosgiens, Greg Sand 35 ans et Emmanuel Antonot, 42 ans, qui ont réussi à donner à leurs vélos, une renommée exclusive. Le moustache chatouille !

Toute une gamme complète en VAE

Ils ont eu le génie d’adapter le système d’assistance électrique à toute une gamme. Moustache Bike est le seul fabriquant à proposer une gamme complète VAE allant du vélo urbain, au VTC et vélo de route, en passant par les VTT semi rigides ou tout suspendus. Le vélo électrique n’est plus réservé aux seniors sages et modérés ! Ils en ont fait une marque tonique pour les loisirs et le plaisir. « Avec le système Bosch, ce qu’on gomme, c’est le coté désagréable de l’effort ! », argumente Greg.

L’alternative à la 2e voiture

Les 2 associés ont eu le nez fin. Ils ont dédié 1/3 de leur gamme à la mobilité urbaine, comme alternative à la 2e voiture. Il y a une véritable attente. Les cyclistes veulent bien prendre le vélo pour les trajets du domicile au travail, surtout si c’est pour sauver la planète, mais ils ne veulent pas arriver trempés, échevelés et sentant la transpiration. Le Moustache Bike répond à ces critères en leur permettant de doser leur effort.

Des vélos qui naissent sur une Terre de vélo

Mais les gens de plus en plus coincés par leur travail en semaine, apprécient le vélo de loisirs le week-end, surtout sur des territoires qui se revendiquent Terre de vélo et là, ce sont les VTC, vélos de route ou VTT ! Ils ont même une draisienne pour les bambins, Il faut bien démarrer… mais sans assistance électrique !

10000 vélos en commande pour 2015-2016

Le changement de collections, 35 modèles, se fait en août et septembre. « Nous travaillons avec des magasins. Nous avons une centaine de revendeurs professionnels et nous leur demandons de s’engager sur la saison », poursuit Greg.

Vers un positionnement international

Moustache Bike affiche un positionnement international. « Nous ne sommes pas très gros, mais en un vol d’avion, on est à l’autre bout de la planète », remarque Emmanuel Antonot. En 2015, Moustache Bike a vendu 7500 vélos pour un chiffre d’affaires de 13M€ dont 60% est réalisé en France et 40% à l’export. Donc, on ne peut pas dire que la grande Région ait un impact en terme de zone de chalandise. Par contre, en terme d’images, l’aura de Moustache Bike pourra rayonner plus largement.

Ils voient la vie en Vosges

Par contre, les Moustaches sont de tous les évènements vosgiens, dès qu’ils ont un lien avec le vélo. Ils veulent faire vivre et dynamiser le territoire, qui d’ailleurs le leur rend bien. «  Au début, nous vendions plus à Épinal qu’à Nancy avec ses 105 000 habitants, même si elle a rattrapé depuis », fait remarquer Greg. Ils jouent la proximité avec un parc de 80 vélos test. A la Bresse et à Gérardmer, Nicolas Picard met en location en partenariat avec les Offices de tourisme, des Moustache Bike pour la randonnée en moyenne montagne.

Ancrée dans les Vosges pour mieux s’exporter

La renommée s’ancre ici dans les Vosges et s’exporte ensuite beaucoup plus loin. «  Même si une opération comme le Moustache Tour l’année dernière ou les folles journées du vélo cette année, c’est une semaine de préparation, on a plaisir à le faire, c’est une question d’attachement, une forme de chauvinisme positif. ».

Une progression fulgurante

Mais y ajouter 2 autres régions, ne va pas leur changer la vie. Moustache Bike a mis le turbo. De 1300 vélos vendus la 1ère année, l’entreprise en est à 10 000 commandes pour 2015-2016. Une progression fulgurante. De 350m2 derrière la vitrine, ils ont aujourd’hui 2000m2 d’atelier et réfléchissent à s’agrandir encore.

Les Moustaches visent l’Amérique

« Il y a 4 ans, nous sommes partis de zéro avec un ancrage dans les Vosges, parce que nous sommes vosgiens et que nous avons à cœur de faire vivre notre région, retrace Greg Sand. Nous avons eu la chance que des magasins historiques nous fassent confiance et nous suivent. Aujourd’hui, on vient nous chercher, parce que la marque a trouvé sa place ».

Grandir raisonnablement

Avec 5 techniciens et ingénieurs à la conception, 15 à la production et 2 commerciaux, plus les administratifs, ils essaient de grandir raisonnablement. Ils visent le Canada, les Etats-Unis et l’Australie. Leur maxime : « On dit ce qu’on fait et on fait ce qu’on dit » et il n’y a pas à dire, l’assistance électrique, ça booste la performance. !

En Allemagne, le marché du vélo c’est 12%

« La concurrence est vive et ce sont des entreprises beaucoup plus grosses que nous, mais en France, les gens préfèrent acheter un Moustache Bike Made in Vosges !  S’il y a le boum sur les loisirs, il y a encore beaucoup de verrous qui empêchent l’explosion des marchés, mais ca va dans le bon sens». « En France, le marché du vélo c’est 3% du marché, en Allemagne c’est 12% », donc ils ont de la marge…

 

Commentez l'article »