Musée – Le voyage dans les Vosges antiques commence le 7 juin

B.Boulay 4 juin 2014 0
Musée – Le voyage dans les Vosges antiques commence le 7 juin

Le musée départemental d’Épinal accueille à partir du 7 juin, une exposition permanente et une exposition temporaire sur la vie dans les Vosges à l’époque Gallo romaine. Les Vosges vous proposent un voyage dans le temps.

« C’est une volonté politique du Conseil général d’inscrire le volet culturel dans l’offre touristique, souligne Guy Martinache, Vice-président du conseil général chargé de la culture et du tourisme. La culture des Vosges sera mise en exergue en même temps sur différents sites, Grand, Liffol-le-Grand, Soulosse-sous-Saint-Elophe, La bure à Saint-Dié-des-Vosges, ou plus largement dans la cités des Leuques qui intègre quelques sites voisins comme Nasium.« 

Ce matin, l’embarquement commence au Musée dans la salle des beaux-Arts, où une série de tableaux, aquarelles, ou sanguines livrent un certain nombre d’informations sur la transformation que l’empire romain insuffle aux Vosges gauloises.  On y évoque le site de Donon,  une salle antique chauffée par le sol, les différents dieux et des stèles votives.

Les sanctuaires

La salle suivante est consacrée aux dieux. « On honore les empereurs, mais on laisse aux Gaulois le droit d’honorer leurs dieux« , commente Thierry Dechezleprêtre, conservateuret commissaire des expositions. Des colonnes récemment découvertes à Châtenois, dont un chapiteau corinthien des plus anciens, daté du 1er siècle, suggèrent l’existence d’un sanctuaire très ancien dédié aux empereurs. Dans le Hall, un dieu de style romain, un serpent enroulé autour du cou et sur la tête, 2 trous qui laissent supposer qu’il avait des bois de cerf comme le dieu celte Cernunnos.  Les cultures, les croyances se mêlent mi celtiques, mi romaines.

Monuments funéraires

Après les dieux que l’on prie, ce sont les dieux et la mort, qui mêlent des noms celtiques ou le triumvirat des 3 noms qui caractérise les familles romaines. Un vague oiseau sur la tête du personnage, peut être interprété comme un corbeau qui symbolise le druide, ou un aigle pour un notable… Des informations sur les hommes.

Une villa thermale

Pour la vie courante, c’est une villa romaine découverte à Damblain, qui la représente. Un ensemble thermal luxueux, qui s’étend sur 80m2, est reconstitué au musée « pour que les visiteurs visualisent les volumes« . « On offrait à cette époque, le confort des bains aux visiteurs, explique Karine Boulanger, responsable des fouilles de Damblain.

4 pièces du froid au chaud

4 pièces où l’on passait du froid au chaud progressivement et on terminait par du froid« . Elle décrit des plafonds de 5 à 6m, des enduits blancs et des décors en marbre coloré pour la salle froide, une mosaïque où les carrés sont taillés comme des diamants pour gagner en relief et accrocher la lumière, et une baignoire en terre. Des objets de toilette et de maquillage complètent le tableau. Un film en 3D vous invite à pénétrer dans les bains et les secrets des alcoves.

Des livrets de découverte sont disponibles gratuitement sur chaque site. Le programme des conférences et animations sur www.culture.vosges.fr

 

 

Commentez l'article »