Norske Skog – Vers un écosystème territorial

B.Boulay 29 décembre 2015 0
Norske Skog – Vers un écosystème territorial
Norske Skog, leader européen du papier journal, parie pour l’avenir sur les synergies et l’économie circulaire. En décembre 2014, Yves Bailly, son PDG et Michel Heinrich, président de la Communauté d’agglomération d’Épinal recevaient à Lyon, le Grand Prix « Entreprise et environnement » des mains de Ségolène Royal, Ministre de l’écologie et du développement durable. Un éclat vert ! (article en partenariat avec La Semaine, www.lasemaine.fr)

Norske Skog se définit comme un papetier responsable, vert et entrepreneur. L’entreprise est le plus gros acheteur de papier recyclé, environ 500 000 tonnes par an ce qui correspond aux déchets papier de 22 millions d’habitants. Elle valorise tous les papiers collectés et triés du Syndicat Mixte Départemental des Vosges.

Mutualisation et économie circulaire

Affectée par le déclin du marché du papier d’impression, le coût des matières premières et de l’énergie, Norske Skog parie depuis quelques années sur la mutualisation, l’innovation et l’économie circulaire. La production de papier consomme beaucoup d’eau et d’énergie. Le procédé de fabrication de la pâte à papier produit beaucoup de vapeur. L’activité nécessite des flux logistiques d’approvisionnement et de livraisons. C’est aussi une installation classée qui doit traiter ses effluents … Rien de tout ça n’est très « sexy » pour l’environnement ! «  L’impact sur l’environnement est probablement l’axe sur lequel nous avons le plus travaillé », tient à préciser Pierre Clavel, responsable du développement.

Des synergies gagnantes

Pour progresser vers le développement durable, Norske Skog a choisi de développer des synergies avec de nouvelles entreprises dont l’activité le permet. C’est le principe de la Green Valley. Pour illustrer cette démarche, Pavatex, entreprise Suisse, fabricant de panneaux isolants en fibre de bois, séduite par cette approche, a choisi d’y implanter en 2013 son site de production. Ensemble, les 2 sociétés ont construit une organisation mutualisée. Norske Skog produit et distribue sa vapeur biomasse à Pavatex qui a ainsi évité l’investissement dans une chaudière à gaz. Elle mutualise d’autre part avec cette société, l’achat du bois, le gardiennage, la maintenance, le traitement des effluents…

Environnement et compétitivité

Elles gèrent également ensemble les flux de camions. Norske skog quant à elle expédie plus de 40% de ses produits finis par la desserte ferroviaire de la zone. Des synergies qui permettent aux 2 entreprises une valorisation Gagnante-Gagnante, qui associe efficacité environnementale et compétitivité ! Un autre projet de la Green Valley va encore plus loin dans l’approche mutualisée. Il prévoit de réactiver une ancienne chaudière, que Norske Skog avait, et prévoit d’alimenter les futures entreprises de l’ÉcoParc situé à proximité, l’entreprise Michelin qui se trouve un peu plus loin, et un réseau de chaleur pour desservir la commune de Golbey.

Du local avec des locaux

« Nous avons tout ce qu’il faut pour entreprendre sur le territoire », confie Pierre Clavel. Il suffit d’amener les acteurs du territoire à travailler ensemble. Cette idée « du local avec des acteurs locaux » est une approche écologique et plus largement RSE (Responsabilité Sociétale en Entreprise). Elle permet de développer des circuits courts, de renforcer le tissu industriel et de soutenir la santé des entreprises ». La Green Valley impulse toute une dynamique locale attractive, créatrice d’activité et d’emplois.

Un bilan écologique positif

Entreprises et collectivités sont engagées ensemble pour le développement durable du territoire. « Quand on a cette volonté, on arrive à lever les obstacles, poursuit Pierre Clavel. Quand Pavatex est arrivée, il y avait des challenges à relever. Nos équipes ont travaillé dur pour aboutir ». Aujourd’hui, Pavatex affiche un bilan écologique positif sur son site de Golbey : réduction de 12% de la consommation énergétique, réduction de la consommation en bois de 9000 tonnes/an, et économie de 90 000m3/an d’eau.

La chimie verte

Norske Skog s’est associée à la société Harmonic Pharma, pour mener à bien le projet « Le bois santé © ». Il s’agit d’extraire des molécules thérapeutiques du bois pour agir dans le traitement des maladies pulmonaires chroniques. Les travaux de Recherche & Développement sont concluants et le projet passe à la phase d’industrialisation. Norske Skog mène avec Biométhodes, un projet de bio-raffinerie. Les deux sociétés ont signé le 3 novembre dernier, le lancement des études pour une unité qui transformerait 40 000 tonnes de biomasse par an et serait opérationnelle en 2018.

Une diversification durable

Deux autres initiatives sont en cours, Plasticendres qui cherche à valoriser les cendres dans le domaine de la plasturgie et Reva Coppa qui a pour objectif de valoriser les molécules issues des effluents pour en extraire des arômes pour les cosmétiques ou l’alimentaire. Pour Norske Skog, ces projets représentent des pistes de nouvelles activités qui viendront renforcer le cœur de son activité, maintenir sa compétitivité et … préparer l’après COP21.

http://www.actu88.fr/bioskog-un-projet-de-bioraffinerie-pour-2018/

http://www.actu88.fr/un-projet-de-medicaments-issus-du-bois-vosgien/

 

 

 

 






Commentez l'article »