Parkings de l’A31 – 4 roumains interpellés pour le siphonnage de carburant

B.Boulay 9 avril 2014 0
Parkings de l’A31 – 4 roumains interpellés pour le siphonnage de carburant

Beaux résultats pour les services de gendarmerie cette semaine ! Une première équipe de 2 roumains a été interpellée en flagrant délit de siphonnage de carburant sur le parking de Robécourt dans la nuit de samedi à dimanche. Et une seconde sur le parking de Sandaucourt dans la nuit de lundi à mardi. Ils étaient jugés hier au Tribunal correctionnel d’Épinal.

Depuis des mois les trafics de carburant mettent sur le grill, les force de l’ordre. Cette semaine, les efforts déployés lors des nombreuses nuits de planque ont porté leurs fruits. 2 équipes de Roumains ont été successivement interpellées.

 Camions équipés d’une pompe et de tuyaux

Alors que les équipes de l’EDSR sont en planque avec des renforts, 2 roumains sont stationnés tous feux éteints près d’un camion hollandais. Leur camion a sous le capot une pompe électrique et des tuyaux qui leur sert au transfert. Ils ont été pris en flagrant délit en plein transfert.

Une 2e équipe de Roumains

La nuit suivante, c’est sur le parking de Sandaucourt, qu’une 2e équipe s’est faite cueillir en pleine action de pompage sur un poids lourd belge. Les 4 Roumains étaient présentés hier au tribunal en comparution immédiate. Les 4 individus travaillent pour une entreprise roumaine de produits frais en Espagne.

En comparution immédiate

Le duo de Robécourt expliquent s’être faits voler son argent au Luxembourg et ne plus avoir de quoi rentrer. Mais bizarrement, ils font des arrêts tous les 30km. L’équipe de Sandaucourt reconnaît être coutumiers du siphonnage. « D’ailleurs presque tous les camions roumains sont équipés de pompe et tuyaux !« . Une affirmation interpellante qui confirme si elle est justifiée la concurrence déloyale !

Emprisonnement

Ils ont été condamnés à 8 mois d’emprisonnement avec sursis pour le duo de Robécourt et 10 mois d’emprisonnement dont 8 avec sursis pour l’équipe de Sandaucourt. Ces derniers ont été écroués à la maison d’arrêt.

Un appel pour saisir les camions ?

La réquisition des tracteurs demandé par le procureur, n’a pas été suivie. Les camions seront donc restitués. mais le procureur se réserve le droit de faire appel dans les 10 jours.

En tout cas, la gendarmerie poursuit ses opérations et ses traques, pour tenter d’enrayer le phénomène.

Commentez l'article »