Police du quotidien – Quelle police voulez-vous ?

B.Boulay 10 novembre 2017 0
Police du quotidien – Quelle police voulez-vous ?

Le gouvernement veut faire évoluer les missions des forces de l’ordre. Il veut lutter contre le sentiment d’insécurité et lance une grande consultation jusqu’au 20 décembre. Le moyen de faire remonter vos attentes en matière de sécurité.

« Le gouvernement veut repenser les missions de sécurité, redonner du sens à l’engagement et recentrer policiers et gendarmes sur la protection« , explique Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts, préfet. Pour  faire évoluer leurs missions, il lance une grande consultation. Il commencera par rencontrer la police le 21 novembre et la gendarmerie le 30 novembre.

4 réunions publiques

Puis ce sera au tour des conseils citoyens. 4 réunions publiques ont été et seront organisées à Épinal, Remiremont, et 2 à Saint-Dié-des-Vosges. D’autres réunions se feront avec les commerçants, les bailleurs sociaux, les associations d’aide aux victimes … Les syndicats des forces de l’ordre, les associations de maires et les professionnels de sécurité privée et du transport collectif seront entendues au niveau national et chaque citoyen pourra mettre un mail à pref-concertation-psq@vosges.gouv.fr, pour donner sa vision et ses attentes en matière de sécurité.

Des moyens et des hommes

Le budget de sécurité a été augmenté de 9% sur 3 ans avec 1,9% pour 2018 et des efforts qui porteront sur la réhabilitation des bâtiments. 10 000 postes ont été créés ou seront créés d’ici 2022, dont 2550 en 2018. « Vous ne vous en êtes pas aperçus, mais il y a une dizaine de policiers en plus pour les Vosges », annonce le préfet. « Les écoles de formation sont pleines et elles réservent les promotions qui sortent à la sécurité publique« , complète le commissaire divisionnaire Patrick Roussel.

Sur mesure, connectée et partenariale

Les policiers comme les gendarmes sont trop accaparés par les tâches administratives et la lourdeur des procédures. Ça représente 41% de leur temps. Le gouvernement voudrait les dégager de ces tâches et multiplier les sanctions immédiates.  Le gouvernement promet une police sur mesure, plus adaptée à la réalité locale, plus connectées – c’est Neogend et un système équivalent pour la police-, et plus partenariales.

Trouver du temps pour le terrain

« Nous allons chercher toutes les marges de manoeuvre pour redonner du temps aux gendarmes, pour qu’ils puissent être au contact de la population, lister les tâches chronophages et trouver des solutions. Le vecteur numérique y contribuera. Le citoyen doit être replacé au coeur de la mission« , assure le Colonel Dominique Schoenher, commandant du groupement de gendarmerie des Vosges.

Adapter les réponses judiciaires

Même objectif pour la police avec la volonté d’adapter les réponses judiciaires. « Des réponses pénales ne sont pas adaptées pour les rassemblements de jeunes dans les halls d’immeubles, cite en exemple le commissaire. Il vaudrait mieux pouvoir travailler avec des travailleurs sociaux « .

Le rendu de la consultation le 6 décembre

Les forces de police veulent également développer « une solidarité locale ». « Dans les cambriolages, la rapidité d’alerte est primordiale mais les gens ont encore des réticences. Ils ont l’impression de déranger ». La consultation devrait permettre d’élaborer une stratégie locale. La synthèse sera présentée le 6 décembre. Les communes prêtes à faire partie de l’expérimentation en 2018 pourront se faire connaitre.

Les réunions publiques

  • 9 novembre à 16h au Centre social du plateau de la justice
  • 14 novembre à 17h30 à l’Espace Belvédère de Remiremont
  • 30 novembre à 14h30 à Saint-Roch
  • 30 novembre à 15h30 à kellermann

 

 

Commentez l'article »