Rancourt – De la Spiruline des Vosges, saine et naturelle !

B.Boulay 21 janvier 2017 0
Rancourt – De la Spiruline des Vosges, saine et naturelle !

Lancée à l’été, la production vosgienne de cette petite algue bleu vert si prisée revendique le 100% made in Vosges ! La Spiruline à Rancourt pousse sous serre avec la chaleur produite par la méthanisation du Gaec et la lumière naturelle. Peu d’empreinte carbone et la qualité garantie.

 Il ne manque plus que le référencement Bio, mais le cahier des charges des critères de référence n’existe pas en France. « Notre spiruline pousse sous serre à l’abri des pollutions« , insiste Stéphane Brégeot, associé du Gaec et Adeline Capon, responsable de production.

Le plein de qualités

Cette petite algue si prisée,  renferme de entre 55 % et 70 % de protéines, 8 acide aminés indispensables. Elle contient aussi des acides gras insaturés de type oméga 6 et de la chlorophylle (fabrication de globules rouges et purification du sang). La Spiruline n’a pas fini de nous étonner, elle contient également des oligo-éléments (zinc, du sélénium, du manganèse, du fer, du cuivre, et du chrome) et des minéraux (calcium, magnésium, sodium, potassium, phosphore).

De la chaleur, de l’eau salée et de la lumière

Elle se développe dans 2 grands bassins de 450m2 avec seulement 16cm de profondeur, sous serre. « La spiruline a besoin d’eau salée (10/1000), d’une température de 35°C et de lumière. Mais elle n’aime pas la dureté de l’eau. Il lui faut un Ph de 10, explique Adeline Capon. La chaleur est fournie par la méthanisation et avec ce système on gagne 2 mois de production ».

150 producteurs en France, 1 seul à l’Est

C’est comme ça que l’aventure a commencé. Avec la méthanisation, les associés du GAEC cherchaient quoi faire de cette chaleur. « On voulait valoriser intelligemment la chaleur, mais sécher du bois demandait beaucoup de manipulations. La méthanisation a besoin aussi de chaleur pour le process, ce qui veut dire qu’en été, on a 3 fois plus de chaleur qu’en hiver alors que c’est à cette période qu’il fait chauffer, donc ça n’allait pas. En en parlant, un conseiller nous a parlé de la spiruline. On a étudié la question, on s’est formé et on s’est lancé », explique Stéphane Brégot.

Récolte tous les 2 jours en été

Ils ont 3 spirulines, la droite, très peu parce qu’elle passe à travers les mailles du filet pour la récolte, le spiralée et l’ondulée.  « Si le milieu est favorable, ça pousse tout seul ». Les producteurs surveillent alors la turpitude de l’eau au moyen d’un secchi (disque qui mesure la transparence de l’eau). Quand le disque blanc n’est plus visible à 2cm, la récolte peut commencer. En pleine saison, en été, la récolte se fait tous les 2 jours, en octobre, c’est plutôt une fois par semaine.

Laisser sécher à 35°C pour garder toutes les propriétés

L’eau chargée de la bactérie est pompée dans le bassin, elle se dépose en tournant lentement sur un tambour. La matière se dépose sur un tissu. A ce stade il y a encore l’eau et la spiruline. L’air et l’eau sont alors aspirés et il ne reste qu’une pâte verte comme de la pâte à modeler. Cette pâte est divisée en spaghettis fins par une machine et mis à sécher sur des clayettes. Il faut au minimum 8h de séchage à 35°C. « A l’étranger pour activer la production, ils chauffent la spiruline pour la sécher mais on perd alors une partie de ses qualités », explique Adeline Capon.

Une démarche de développement durable

« Nous avons choisi de transformer notre spiruline sous forme de paillettes déshydratées, sans ajout d’additif ou d’agglomérant« , poursuit la responsable. Notre production s’inscrit dans une démarche de développement local et durable respectueuse de l’environnement, créatrice d’emploi et visant à développer une dynamique sur un territoire rural ».

C’est bon pour la santé

La spiruline a des propriétés antioxydantes (contre le vieillissement). Elle a un effet régulateur, désintoxifiant, qui favorise le transit intestinal et peut amener à perdre du poids. La Spiruline a un effet tonifiant. Elle entraîne une évacuation des polluants et de l’acide lactique, d’où une récupération très rapide après l’effort et une sensation d’énergie appréciée des sportifs de haut niveau. « La phycocyanine contenue dans la spiruline, est également le seul pigment naturel qui peut donner une couleur bleue à des produits alimentaires « , complète Stéphane Bregeot.

Contre les radiations

Des chercheurs chinois ont démontré que la phycocyanine, ce pigment protéique respiratoire unique à la spiruline, intervient au niveau de la moelle osseuse. Il est rapporté que des patients japonais de l’hôpital Saint-Francis à Nagasaki auraient été traités avec de la spiruline, des algues et du riz contre les radiations. En Bielorussie, des enfants traités avec de la spiruline auraient vu leur taux de radiation baisser (Institut of radiations à Minsk). La spiruline est aussi recommandée pour traiter l’hypertension, le cholestérol ou le diabète et il renforce le système immunitaire.

 Sur le cross dimanche à Charmes

Un produit très prometteur donc ! Ils en récoltent 3 à 6kg par collecte. Sur 6 mois, la  production a été de 200kg sur une seul bassin. Le Gaec a désormais 2 bassins. Les objectifs seraient de parvenir à produire 800kg, La spiruline vosgienne est vendue en direct au GAEC à Rancourt, sur leur site de e-commerce (15€ les 100gr) ou en dépôt (17 les 100gr) au Super U de Pouxeux, à la Revoyotte des Forges et l’Escale de Jeuxey, à l’épicerie Poulain du Val d’Ajol, Olulo et  la ruche qui dit oui à Vittel, et au Caser à Nancy. Ils seront au Cross de Charmes ce dimanche.

Spirul’in Vosges

89, rue de l’Âtre 88270 Rancourt

06 84 79 67 77 – 06 82 20 10 86

www.spirul-in-vosges.fr

Commentez l'article »