Raon-aux-bois – Une nouvelle unité de méthanisation

B.Boulay 4 juin 2017 0
Raon-aux-bois – Une nouvelle unité de méthanisation

La nouvelle unité de méthanisation du Gaec de Raon Basse est opérationnelle depuis mars 2017. Elle était inaugurée vendredi en présence des élus.

Cette unité de méthanisation peut traiter 15 000 tonnes d’effluents. Aujourd’hui, elle en traite 13 000 tonnes. Ce qui correspond à 30T/j dont 25T de matières sèches et 5T de matières liquides. Elles proviennent à 60% de fumier, lisier et végétaux issus de l’exploitation et à 40% de déchets industriels provenant en majorité de Thiriet et de la papeterie d’Arches.

600 foyers alimentés en électricité

L’unité de méthanisation produit par cogénération 2 Millions de Kwh en électricité, qui sont vendus à Enedis.  Ce volume correspond à la consommation de 600 foyers, sans le chauffage. Le digestat ( matière sèche obtenue après digestion des effluents par les bactéries) est épandu pour l’exploitation et vendu après déshydratation comme engrais.

Une installation automatisée

La chaleur est en partie réinjectée dans l’exploitation. Elle alimente l’installation, la salle de traite et la chaufferie. Elle assure pour l’instant les besoins du Gaec, mais pourrait être utilisée pour d’autres projets (séchage, réseau de chaleur, serre …). Tout le process est automatisé. L’alimentation est programmée et la surveillance se fait par un contrôle sur smartphone, ce qui permet aux gérants de n’y passer en présence que 2h/jour.

2M€ d’investissement

« C’est l’installation la plus propre de France », commente Daniel Gremillet, sénateur et spécialiste des questions agricoles. Stéphane et Fabrice Vuillemin, et Didier Baudouin, co-gérants du Gaec y ont investi 2M€ aidés par l’Ademe et la région. Ce projet est pour eux un moyen de diversification de l’activité. Un premier projet en 2012 projetait un réseau de chaleur, mais le gaz produit était supérieur à la consommation de la commune, il avait donc été abandonné.

5 ans entre le projet et la mise en route

Aujourd’hui, l’unité a trouvé ses débouchés. Le Gaec a une autorisation de 230 camions par an. « Pour l’instant, il en passe un par semaine, on est dans les clous« , commente le maire, Philippe Noël. Et même si l’aboutissement fut laborieux, -« Un projet comme celui-ci demande 5 ans en France, un an en Allemagne, cherchez l’erreur, commente Stéphane Vuillemin-,  l’unité tourne depuis le 1er mars 2017.

L’agriculture en place pour l’avenir

« Les gérants du Gaec Raon Basse ont compris qu’une mutation était en cours dans notre société, que l’enjeu était d’importance et que l’agriculture devait y prendre sa place, souligne Daniel Gremillet. L’unité de méthanisation est à une double détente, la production agricole et la gestion des déchets, tout en diminuant les entrants ».

Une énergie non délocalisable

« L’installation est remarquable et c’est une énergie qui n’est pas délocalisable ! poursuit-il, La Région Grand Est a 2 richesses, l’agriculture et la forêt ». « La méthanisation permet une meilleure régulation de l’énergie, reprend François Vannson, président du Conseil départemental. L’Allemagne qui a parié sur l’éolien ne couvre que 19% de ses besoins. Le conseil départemental a décidé de soutenir la méthanisation. »

 

 

 

 

Commentez l'article »