Un massif naturel à Tignécourt pour former les jeunes chasseurs

B.Boulay 25 novembre 2013 0
Un massif naturel à Tignécourt pour former les jeunes chasseurs

Le conseil général dispose d’un massif forestier de feuillus de 470ha à Tignécourt. Fourni en gibiers, ce site sera mis à disposition de la Fédération de chasse le 27 novembre, pour la formation de 25 jeunes chasseurs. Une 2e journée aura lieu fin janvier – début février.

« C’est vraiment important pour la sécurité de former sur le terrain ces jeunes chasseurs », insiste Jean-Claude Dahu, administrateur de la fédération de chasse. Ils auront une matinée théorique dans la maison de la nature et une battue l’après-midi sur le site pour mettre tout  ça en application.

Plus de journées de chasse à Tignécourt

Pour le conseil général, c’est une opportunité d’augmenter le nombre de journées de chasse, trop bas pour l’instant. « Ce site est réservé au tourisme de nature, à la photo nature et chasse, explique Alain Roussel, vice président du Conseil général chargé de l’environnement. Ça fonctionne bien, mais cette activité ne représente pas assez de journées de chasse par rapport au peuplement de gibiers ».

Un site expérimental

« Les agriculteurs disent que c’est une réserve à sangliers. Mais cette forêt doit rester expérimentale. Nous allons bientôt pouvoir y créer une espace naturel sensible. Ce partenariat avec la Fédération de chasse permettra d’ajouter quelques journées à son actif. ».

Attirer de jeunes chasseurs pour la relève

La Fédération de chasse, elle,  cherche à attirer de jeunes chasseurs pour pérenniser la chasse. Elle gère pour l’instant 1200 sociétés et comptent 7000 chasseurs. « Les jeunes ont une autre image de la chasse, argumente  Jean-Claude Dahu. Ils apportent une dynamique. 1 seconde avec eux, c’est 10 idées qui jaillissent ! Il va falloir qu’on les écoute ! ».

Des femmes aussi !

Mais pour ça, il faut les former à la réglementation, à l’environnement et à la sécurité.  « Les femmes sont encore en minorité. Seules 3% d’entre elles chassent ». On est loin de la parité ! L’objectif serait d’en séduire un peu plus.

Un territoire naturel pour la formation

Mercredi 27 novembre, ils pourront organiser une battue en toute sécurité et apprendre aux jeunes à gérer toutes les situations qui en découlent. « C’est la première fois que la fédération bénéficie d’un territoire naturel comme Tignécourt », se félicite Jean-Claude Dahu. Ce partenariat est appelé à se renouveler.

Commentez l'article »