Voeux d’Épinal – Transversalité, partenariat et efficacité, les 3 mots clé du président de Région

B.Boulay 11 janvier 2016 0
Voeux d’Épinal – Transversalité, partenariat et efficacité, les 3 mots clé du président de Région

Philippe Richert, le nouveau président était là samedi lors des voeux du maire aux corps constitués. Il va falloir organiser un territoire aussi grand qu’un pays en quelques mois, tout en gardant la proximité, un sacré challenge ! Mais il compte sur la richesse d’une vision plus large et plus partagée, en rappelant qu’il faudra être efficace et il l’a assuré, les Vosges ne compteront pas pour du beurre !

Philippe Richert a un rien volé la vedette au maire d’Épinal car tous les élus et toutes les organisations présentes se demandent comment va s’organiser ce grand territoire Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, « grand comme 2 fois la Belgique, 57 000 km2 et 5,5M d’habitants« .

Gérer la grande dimension et la proximité

« La première responsabilité du Conseil régional sera d’organiser ce territoire qui a la taille d’un État et de définir la stratégie qui permettra de gérer à la fois la grande dimension de la nouvelle Région et la proximité des agences territorialisées où chacun devra pouvoir trouver une réponse immédiate, a-t-il expliqué. Mais l’argent public est rare, il le sera encore demain, donc il faudra agir avec le souci de l’efficacité ».

Une culture de l’espérance

Philippe Richert parle de partenariats, de transversalité de projets, de trilinguisme… Il parle de gros efforts sur les projets qui pourraient obtenir des financement européens. Le président annonce vouloir diffuser « une culture de l’espérance et aborder la difficulté avec imagination, sens et initiatives ». Évidemment, il est attendu sur la mise en oeuvre … En attendant de s’y attaquer, il est venu à la rencontre des Vosgiens, prendre un bain de la réalité de ce petit territoire qui entend bien ne pas se faire absorber.

Une année de bouleversements

Épinal se bat pour le bien vivre ensemble. « Les dernières élections ont révélé que trop souvent, l’action publique est mal comprise, constate-t-il. Il faut que nous consacrions plus de temps à expliquer les raisons de nos choix et l’objectif des politiques poursuivies ». Surtout que 2016 sera une année de bouleversements, nouvelle région, nouvelle agglo (80 communes 117 000 hab), nouvelles communes, nouveau conseil départemental et des enjeux qui décideront de l’avenir. »Au sein de grand territoire, l’échelle pertinente sera celle des intercommunalités et des Pôles métropolitains, notamment celui du Sillon lorrain, dont l’histoire et le travail réalisé seront de vrais atouts pour demain », assure Michel Heinrich.

French Tech, parier sur le numérique

Le maire d’Épinal se réjouit de la labellisation French Tech du Sillon lorrain, qui a pour objectif de doubler les emplois dans le numérique d’ici 10 ans, de multiplier par 2 le nombre de PME numériques en 6 ans, le doublement des startups accélérées en 3 ans. La Région financera sur 2016 et 2017, les aménagements des « Totem French Tech », lieu d’accueil, de services et de travail pour les entreprises du numérique. Une école du numérique « Simplon.co » sera créée au cours de ce 1er semestre au centre d’affaires de la CCI d’épinal et doit être prochainement labellisée par la Région.

Culture et transport

Le Sillon lorrain intervient dans le rapprochement des conservatoires et lance une action Marketing pour renforcer leur visibilité sur les salons internationaux par exemple. Coté transport,  il se bat toujours pour développer son ouverture vers le bassin Lyon-Méditerrannée et assurer une liaison efficace du Rhin jusqu’à la méditerranée. « Une ouverture vitale pour les Vosges », insiste Michel Heinrich.

Territoire du développement durable

Le territoire se développe comme « Territoire à énergie positive pour la croissance verte » obtenue par le SCOT et la Communauté d’agglomération d’Épinal. 2016 sera consacrée à la création d’une Maison de l’Habitat et du développement durable, guichet unique pour les projets de transition énergétique et amélioration de l’habitat. Michel Heinrich évoque la Green Valley, son projet de chimie verte, la création d’une bio-raffinerie Bioskog, d’une nouvelle chaufferie Biomasse qui pourrait alimenter plusieurs usines et la ville de Golbey.

Économie sociale et solidaire

2016 pourrait aussi voir le développement d’un Pôle territorial de coopération économique qui s’appuierait sur l’économie sociale et solidaire et sur l’économie circulaire. Pour palier les baisses de dotations contre lesquelles les élus ne cessent de tempêter, les collectivités répondent partenariat public/privé, mutualisation, synergie et collaborations efficaces. « C’est tout l’enjeu des prochaines années », confirme François Vannson, président du Conseil départemental. Malgré tout, l’investissement reste modéré et beaucoup plus étalé, ce qui impacte obligatoirement le secteur du BTP.

Esprit de ville et cohésion sociale

Même si le service aux habitants pâtira un peu des restrictions, le maire tient à ce que les Spinaliens soit fier de leur ville. En 2016, les travaux porteront sur le secteur de la Basilique avec la requalification de la place de l’Âtre et Edmond Henry. Ce sera également l’aboutissement du programme de rénovation urbaine sur le quartier Bitola-Champbeauvert et le lancement des marchés de l’hôpital qui avait été déclarés infructueux l’année dernière. Avec l’association des commerçants, la ville entreprend une démarche pour manager le centre ville et attirer de nouveaux consommateurs. Une étude sera lancée pour requalifier les logements vacants.

Décloisonner pour l’avenir

Les mots clé du développement futur tiennent en de nouvelles formes de coopération. « Il faut décloisonner les attitudes humaines, décloisonner les territoires, changer son regard« , insiste André Rossinot, président du Grand Nancy et qui sera dans quelques jours président du Sillon lorrain. Au préfet, revient le mot de la fin : « Il ne s’agit pas de prévoir l’avenir mais de le rendre possible ».

 

 

 

Commentez l'article »