Voeux Gérardmer – Des transitions complexes …

B.Boulay 10 janvier 2018 0
Voeux Gérardmer – Des transitions complexes …

Gérardmer est une ville portée par les événements et le tourisme et qui se trouve bousculée par la fusion un peu poussée des 3 communautés de communes. Il va lui falloir trouver ses marques dans ce magma d’intérêts, trouver une juste mesure entre fiscalité et services. C’est cette transition qu’a expliquée le maire,  Stessy Speissmann lors des voeux.

« Une ville c’est comme une famille. On n’a pas les mêmes goûts, on n’a pas les mêmes idées, mais on a la même Commune. Notre ville est belle et grande. Aidons-la, servons-la. Aimons Gérardmer à sa juste valeur pour porter encore plus dynamisme et rayonnement », déclare Stessy Speissmann, maire de Gérardmer. Il prône Solidarité et union pour 2018.

Ville du Cinéma

Gérardmer est citée et réputée pour son Festival international du film fantastique, dont c’est la 25e édition. « Quelle aventure ! Ce sont ces évènements qui portent notre ville ! Quel succès porté par de nombreux bénévoles encore une fois ! Et merci à l’investissement de Pierre Sachot, président du festival », s’enthousiasme Stessy Speissmann. Au printemps, c’est le retour  de l’équipe de tournage de la série « Zone Blanche » . « Au-delà du plus culturel, c’est de l’activité économique supplémentaire que nous ne négligeons pas ».

Une ville où il fait bon vivre

Pour se montrer à la hauteur des attentes, Gérardmer se redessine. »La place du Vieux Gérardmer et le parvis de l’Église sont en cours d’aménagement. Nous voulons offrir une nouvelle perspective sur nos bâtiments remarquables, mettre en valeur la fontaine, créer un espace dédié aux piétons, réaliser une esplanade pour accueillir nos manifestations et maintenir des possibilités de stationnement en cœur de ville« .

Centre de loisirs et de Bien être

2018 verra un grand chantier, la restructuration et l’extension du complexe sportif pour devenir un centre de loisirs et de bien-être. Cette rénovation est indispensable au vu de l’ancienneté et de l’usure de la structure, 38 ans à ce jour. C’est l’architecte gérômois François Lausecker qui mène ce projet avec le bureau Octant de Rouen, lauréat du concours d’architecte. L’avant-projet se finalise et l’enveloppe financière importante mais nécessaire servira à répondre à la demande de la clientèle d’aujourd’hui.

Revégétalisation du lac

Dans le domaine du développement durable, un projet de revégétalisation naturelle du lac vient d’être lancé pour retrouver un espace de biodiversité favorable au développement de la végétation littorale, qui elle protégera les berges de l’érosion, améliorera la qualité de l’eau et le cadre paysager.

Impossible sans voiture en zone montagne

Les opérations « habiter mieux » se poursuivent petits grains de sable qui s’additionnent pour transformer notre relation à l’environnement. « Ce n’est pas en augmentant par exemple le prix de l’essence que nos concitoyens, nos habitants prendront moins leur voiture, pour une unique raison, on n’a pas le choix ici ! Et de plus, est-ce que la cible est la bonne ?« .

 

Les équipements transférés à la communauté de communes ?

 

A ce jour, la loi nous impose de choisir 3 compétences dites optionnelles à transférer vers l’intercommunalité avant la fin de cette année. 2 font l’unanimité car elles étaient déjà portées par les 3 Communautés de Communes qui ont fusionné, mais la 3e nécessite réflexion. Il s’agit des équipements culturels et sportifs et de l’enseignement pré-élémentaire et élémentaire. Cette compétence n’était exercée que par la communauté Terre de Granite. La piscine, la médiathèque et le cinéma de Vagney avaient été transférés à l’époque à la communauté de communes.

Pas un transfert imposé

« Aucune solution ne peut être validée sans connaitre l’incidence sur la gestion de ces infrastructures et sur la fiscalité locale. C’est pour cela que nous nous sommes opposés à ce transfert en décembre dernier. Je serai attentif avec l’ensemble des élus gérômois siégeant à la Communauté de Communes à ce qu’aucun choix ne nous soit imposé au détriment de notre ville et de ses habitants« .

Pas avec une forte hausse de la fiscalité

« Les communes de petite taille ne veulent pas subir ces transferts s’ils s’accompagnent  d’une fiscalité multipliée par 3 ! Si c’était le cas, j’envisage toutes les options afin d’y remédier, voire un redécoupage de notre territoire afin de retrouver la sérénité antérieure et le travail en bonne intelligence qui existait précédemment avec les communes en proximité correspondants à notre bassin de vie réel« .

 

 

Commentez l'article »