Xonrupt-Longemer – Le camping veut allier nature et prestations haut de gamme !

B.Boulay 28 février 2018 0
Xonrupt-Longemer – Le camping veut allier nature et prestations haut de gamme !

Idéalement situé en bordure du lac de Longemer sur un site classé, le camping municipal 2 étoiles enclenche sa mue. La commune porte un projet audacieux et novateur d’habitations légères et insolites et de services haut de gamme pour placer le camping parmi les équipements les plus prisés. 

Une directrice vient d’être recrutée. Sofie De Clercq est là depuis septembre. Elle porte le nouveau projet d’hôtellerie de plein air, qui doit combiner le plaisir de la vie en pleine nature avec un confort et des services au top.

« On arrête de bricoler »

Le camping existe depuis les années 50. Sa mise aux normes ne pouvait plus être reportée, il fallait prendre une décision. « On arrête de bricoler, déclare le maire, Michel Bertrand, où on investit pour monter en gamme, ou on meurt ». Il parie sur un projet ambitieux ! Le site étant classé, l’aménagement doit parfaitement s’intégrer dans le paysage. « Il y avait un projet dans les cartons depuis plusieurs années », confie la directrice. Le camping a commencé sa mue en octobre et a gagné une étoile de plus. Il espère obtenir la 4e en juin.

Des habitations légères pour un accueil en hiver

« Le camping dispose déjà de 4 tentes lodge qui ont un vrai succès, dont une avec un poêle, mais elles ne supportent pas la surcharge de la neige et il faut les démonter en hiver. C’est pour ça que nous avons imaginé des habitations en bois confortables qui pourraient rester en saison hivernale. Pour la prochaine saison, il y aura 2 chalots qui rappellent les chalots du Val d’Ajol, clin d’œil à l’histoire du pays. D’autres seront développés en 2019», poursuit la directrice.

Des chalots haut de gamme

C’est le vosgien Sébastien Mangeonjean de « Rondins passion » qui a décroché les premiers contrats pour les chalots. Il commencera la construction en mars pour une livraison fin juin. Le camping a profité de l’hiver, qui nécessite moins d’emplacements pour refaire les réseaux et ajouter un bloc sanitaire. Il y en aura 3, dont un sera intégré à la future piscine tempérée.

Camping 4 saisons

Le camping réaménagé veut allier la beauté naturelle du site avec un niveau de services élevé. Il offrira des emplacements traditionnels, mais il prévoit de développer le caravaneige avec une vingtaine d’habitations légères de loisirs de 6 à 8 personnes et des chalots isolés avec une petite cuisine et un chauffage qui permettra d’y séjourner plus longtemps dans l’année. 2 tentes du randonneur viendront compléter l’offre.

Espace aquatique et bien-être

Le projet prévoit également un espace camping-cars au goût du jour, un pôle destiné aux groupes sportifs et cyclotourisme avec une salle de convivialité, une terrasse et une salle couverte pour trier et remballer le matériel. « Nous avons des groupes sportifs de 400 à 500 sportifs pour des événements  avec des équipes logistiques qui viennent installer les campements». Le bâtiment de l’entrée offrira un hall d’accueil, avec épicerie, bar restaurant. Il sera prolongé d’une terrasse et d’une salle d’animation. Enfin, le camping se dotera d’un espace aquatique avec jacuzzi, sauna et hammam et des cellules Bien-Être.

Un camping sans voiture

« Nous voulons obtenir le label Clé verte avec des installations qui respectent l’environnement et sont conçues pour du développement durable et ce sera un camping sans voiture pour mieux profiter du site. Les voitures ne seront pas complètement interdites. On pourra entrer à l’arrivée avec sa voiture pour s’installer mais on va développer des petites remorques ludiques à tirer à la main ou en vélo comme dans les ports. Ce sera moins cher sans voiture et beaucoup plus agréable pour les campeurs »

Des prestations 4 étoiles pour l’été

Le nouveau camping devrait offrir 200 emplacements dès le 1er juillet, et il vise un niveau de prestation 4 étoiles. « Le camping sera ouvert avant, mais les nouvelles installations seront réceptionnées fin mai », précise Sofie De Clerq. Pendant les aménagements, les emplacements seront simplement réduits.

Réservation en ligne et produits du terroir

L’ensemble du projet représente un coût de 4M€. Sofie de Clercq qui n’est là que depuis septembre, va aussi s’occuper de valider les marques « Je vois la vie en Vosges » « FORê L’effet Vosges® » et d’avoir des produits Vosges terroir à l’épicerie. Enfin, elle met en place la réservation en ligne pour juillet 2018 pour faciliter la tâche aux étrangers. « Réserver par téléphone est compliqué quand on ne parle pas bien la langue. Ça peut rebuter. La réservation par internet est incontournable », explique-t-elle. Tout un contexte pour en faire un espace privilégié qu’on adopte !

Article en partenariat avec www.lasemaine.fr

 

Commentez l'article »