Rythmes scolaires – Le comité En Marche demande au maire d’Épinal une concertation

B.Boulay 25 février 2018 0

Dans toutes les villes de France ou presque, l’heure est à la concertation en matière de rythmes scolaires. Épinal sera l’une des rares villes où ce dialogue n’aura pas lieu. Le Maire l’a annoncé lors du comité de pilotage relatif au projet éducatif local. Le comité En marche lui demande d’orgnaniser une concertation.

En redonnant leur liberté aux communes, Jean-Michel Blanquer a souhaité qu’un dialogue s’engage, à l’échelle locale, entre parents d’élèves, municipalités et services académiques, sur le choix de la semaine de 4 ou 4,5 jours.

Le système actuel sera maintenu

Mais Épinal sera l’une des rares villes où ce dialogue n’aura pas lieu. Le Maire l’a annoncé lors du comité de pilotage relatif au projet éducatif local, considérant que « « dans une même ville, toutes les écoles doivent avoir le même système », et que le système actuel serait maintenu. « C’est sa volonté, et cela lui paraît manifestement suffisant », constate David Melloni. Michel Heinrich oublie que la ville d’Épinal a longtemps organisé une cohabitation entre les écoles « ATE » et les autres, et que les parents pouvaient ainsi faire leur choix. Il oublie aussi que les parents d’élèves ont le droit d’être entendus.

Le comité En marche demande une concertation

Le comité spinalien de la République en Marche, sans remettre nécessairement en cause la pertinence du modèle « ATE », regrette que les conseils d’écoles et les parents d’élèves, qui sont pourtant les premiers concernés, soient ainsi délibérément exclus du processus décisionnel. Il demande au Maire d’organiser une véritable concertation sur le sujet.

 

Commentez l'article »