La qualité de vie, mais qu’est-ce que c’est ?

B.Boulay 9 mars 2018 0
La qualité de vie, mais qu’est-ce que c’est ?

On en parle tout le temps, on la décline à toutes les sauces, mais la qualité de vie, pour vous, c’est quoi ? La question a été posée à Christine Tavernier, directrice de l’Office de Tourisme d’Épinal et sa région et du Centre des congrès et à Damien Fontaine, Compositeur vosgien et metteur en scène de spectacles multimédias en France et à l’international.

« La qualité de vie, c’est essentiel ! défend Christine Tavernier. C’est un contexte qui me permet de concilier ma vie familiale, qui pour moi, passera toujours avant, et ma vie professionnelle. Il n’est pas question pour moi, que la cellule familiale risque d’exploser pour une ambition professionnelle. Je veux faire un job qui me plait et partager des moments avec ma fille qui a 16 ans« .

Dans les Vosges, on a une super qualité de vie !

Et de poursuivre : « A un moment, s’est posée pour nous la question d’habiter en ville ou à l’extérieur. On a choisi la ville et on ne le regrette pas ! On vit notre ville !  Quand on n’est pas au courant d’un événement, on le croise juste en sortant ! J’adore rencontrer des gens, voir du monde. Notre vraie richesse, c’est la diversité et la ville s’y prête bien ».

Il faut sortir la tête du bocal !

La qualité de vie c’est pouvoir s’écouter, respecter son rythme. « Je n’aime pas me poser des défis. J’aime que ça bouge, traiter le mouvement, voir avancer les choses, mais il faut sortir la tête du bocal ! J’apprécie un poste où l’on ne stresse pas tout le temps. Je n’aurai pas supporté un poste où des vies humaines sont en jeu« .

Le plaisir des choses simples

J’aime les choses simples, grimper sur mon vélo et m’évader dans la forêt à 3mn d’ici, lire, jardiner, aller boire un pot avec des amis, faire ce que l’on veut là où on est et les Vosges le permettent !

C’est une forme de liberté

Lauréat par 4 fois du Trophée des Lumières de la ville de Lyon, Damien Fontaine parcourt le monde pour ses spectacle mais il aime revenir dans les Vosges reprendre pieds et se ressourcer. «La qualité de vie, c’est pouvoir choisir les projets dans lesquels je m’investis. Je suis un peu boulimique, je prends peu de vacances, mais je dégage des instants de respiration, de rencontres et de voyages« .

Avoir une part d’improvisation

« Mon père est agriculteur, la moisson est longuement préparée mais elle se joue sur quelques jours. La qualité de vie, c’est aussi que tout ne soit pas joué, avoir une part d’improvisation ! La qualité de vie, c’est pouvoir voir ses enfants grandir. J’ai la chance de pouvoir les emmener. Pour eux, ce sont des vacances, pour moi, du travail avec du temps libre« .

Au delà des convergences d’imaginaires

C’est découvrir des pays éloignés loin de ces clichés, naviguer entre convergences d’imaginaires et différences pour construire ce qui pourrait être un spectacle. La qualité de vie, c’est pouvoir ouvrir l’imaginaire, l’enrichir, rencontrer des gens avec leur vécu, leur culture et leurs aspirations.

Une alternance

Pourtant, je ne suis pas quelqu’un de la ville. J’en prends juste une dose modérée, puis j’ai plaisir à partir seul en vélo ou à pied. Je dirai que la qualité de vie est une alternance entre la création, la vie imaginaire et une confrontation au réel. La plupart des gens sont ancrés dans la réalité.

La sensation de liberté supplémentaire

Et quand je vois les échangeurs, ces ramifications tentaculaires façonnées par l’homme, je me dis que leur définition de la qualité de vie n’est pas la même que la mienne. J’aime ne pas être oppressé, avoir des espaces de liberté. On a gagné du temps avec les nouvelles technologies qui permettent de voyager sans se déplacer. Tout à l’heure, je vais discuter de projets par Skype avec Beyrouth et Casablanca. La qualité de vie, c’est cette liberté supplémentaire qu’on peut s’octroyer !« 

Article en partenariat avec La Semaine : www.lasemaine.fr

 

Commentez l'article »